Maison d’accueil spécialisé Alain-Raoul-Mossé

Mas Mossé

Coordonnées

43 bis rue Piat
75020 Paris

Tel : 01 75 77 65 50

Appartement thérapeutique :
22 rue de l’Ourcq 75019 Paris

Caractéristiques

Depuis 2012, la Maison d’Accueil Spécialisé accueille 14 personnes adultes en situation de polyhandicap pendant la journée et depuis le mois de mai 2014, 7 adultes polyhandicapés en résidence dans un appartement thérapeutique.

Il s’agit de mettre en œuvre le droit de chaque personne, fut-elle polyhandicapée, à vivre dans la ville.

Mission

Le projet est de donner aux personnes accueillies l’opportunité de vivre une vie digne qui tienne compte de leurs rythmes et de leurs différences, en les accompagnant chaque jour dans des activités de loisirs, de détente et d’éducation afin qu’ils ne perdent pas ce qu’ils ont acquis. Il importe de veiller à leur santé et de créer avec les parents de chacun un lien fort et ouvert.

Chaque groupe de vie est animé et accompagné par une équipe éducative, de soins et de vie quotidienne. Les usagers arrivent le matin transportés par des véhicules spécialisés. À l’arrivée au centre, les équipes accueillent les usagers. Le temps d’accueil est orienté vers le confort des usagers et commence par une collation.

Public

La partie accueil de jour de l’établissement accueille en externat 14 usagers répartis en deux groupes. Le principe de l’externat permet à chacun de rentrer chez ses parents à la fin de la journée.

Les bénéficiaires sont des adultes en situation de polyhandicap âgés de 20 ans et plus.

Qui était…

Alain-Raoul Mossé (1907 – 1995)

Chef de cabinet à la préfecture de Savoie de février 1940 au 21 janvier 1941, révoqué à la suite de l’instauration du premier statut des Juifs, Alain Mossé se met immédiatement au service de la communauté d’Aix-les-Bains, et de Chambéry où il prend la tête du bureau de l’OSE puis la direction régionale de l’UGIF. Il est arrêté avec tout le bureau de Chambéry le 8 février 1944.

Interrogé par Aloïs Brunner, il parvient à faire passer deux messages préconisant la fermeture de tous les bureaux et maisons d’enfants de l’OSE. Il est déporté le 7 mars 1944 de Drancy vers Auschwitz, par le convoi 69.