accueil > Actualités > Le grand journal israélien Yediyot donne la parole à Jérémie, un volontaire de l’OSE en mission de service civique.

Le grand journal israélien Yediyot donne la parole à Jérémie, un volontaire de l’OSE en mission de service civique.

 

« J’ai pensé que ça pourrait être intéressant de comprendre ce qui se passe ici, de découvrir le vrai Israël. (…) La décision de faire du volontariat est l’une des meilleures décisions de ma vie »

 

Pour les hébraïsants => https://xnet.ynet.co.il/articles/0,7340,L-5290613,00.html

Voici la traduction de quelques morceaux choisis de son interview :

« Le volontariat au lycée correspond à mes objectifs car je voulais connaître cette expérience dans un autre pays. Quand on m’a parlé de volontariat en Israël, je ne connaissais pas grand-chose sur ce pays, en dehors de ce que j’ai entendu aux infos, principalement des choses liées au conflit israélo-palestinien. J’ai pensé que ça pourrait être intéressant de comprendre ce qui se passe ici, de découvrir le vrai Israël. »

(…)

« Il y a ici un sentiment d’unité qui n’existe pas en France. La dernière fois que les français ont ressenti cette unité, c’était après les attentats de Charlie Hebdo, lorsque tous sont sortis manifester. C’était la première, et peut être, la dernière fois que j’ai senti cette union nationale en France. » 

(…)

« Une des premières choses qui m’ont étonnées, c’est que les Israéliens pensent de la France. Je ne savais pas qu’ils pensaient des choses si négatives sur nous, que c’est dangereux en France. Pour beaucoup d’Israéliens, la France c’est Paris. Et il m’était important d’expliquer qu’il y a d’autres endroits à part Paris ; que c’est un grand pays. Je suis sûr que lorsque je rentrerai en France, j’expliquerai aussi ce qu’est Israël. »

(…)

La religion : « Je pense que c’est une des principales différences entre la France et Israël. En France, ça ne représente rien, alors qu’ici, tout. C’est bizarre au début, et puis, on s’y fait. »

(…)

« La décision de faire du volontariat est l’une des meilleures décisions de ma vie. Ca s’est fait pile au bon moment. Dans quelques mois, quand j’aurai digéré tout ce qui s’est passé pendant cette année, je serai à même de dire de manière plus précise en quoi c’était si intense. A côté de ça, la France me manque, et je l’apprécie beaucoup. La première chose que je ferai sera de manger du fromage. »

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :