Cérémonie à la Mémoire des Martyrs de la déportation : pour que nul n’oublie !

Dimanche 13 septembre, la Cérémonie à la Mémoire des Martyrs de la déportation s’est déroulée à la Grande Synagogue de la Victoire en présence du Garde des Sceaux, du Ministre de l’Intérieur, de la Maire de Paris.

Anciens déportés, jeunes des mouvements de jeunesse, représentants des institutions juives, élus et représentants de l’État se sont recueillis autour du Président du consistoire, Joël Mergui, du Grand Rabbin de Paris, Michel Gugenheim, et du Grand Rabbin de France, Haïm Korsia, en mémoire et en hommage aux martyrs de la Shoah.

 

Haïm Korsia évoquant la force de vie des Survivants Elie, Ginette, Milo et tous, a rappelé « […] ils sont notre famille, […] nous avons besoin d’eux pour maintenir le monde en alerte ».

 

Une leçon de courage : paroles en temps de confinement des anciens enfants cachés, des survivants de la Shoah.

Le service Archives et Histoire de l’OSE a organisé une chaine de solidarité d’appels téléphoniques pendant la période de confinement. C’est avec émotion que nous partageons avec vous ce message d’espoir que nous donnent nos anciens, encore aujourd’hui face à l’épreuve collective de la pandémie.

Comme pour chacun, le confinement conjugué à l’angoisse diffuse de la contamination, est difficile à supporter pour tous. Pourtant, que de leçons de courage nous viennent de ces anciens enfants cachés, survivants de la Shoah, qui bien sûr trouvent le temps long et sont inquiets à l’idée d’être « emportés par la maladie », selon leurs propres termes.

Mais ils décrivent aussi par le menu, un sourire dans la voix, leurs activités quotidiennes : rangement de la maison, ménage de Pessah méticuleux et sans limite de temps, petits défis culinaires, jardinage de rebord de fenêtre, relecture de livres favoris, découverte de voisins dévoués.

 

Enfants cachés, paroles de confinement
 

En savoir plus sur la mémoire à l’OSE. 

Pendant le confinement, le Café des Psaumes renforce sa mission de lutte contre l’isolement des personnes âgées, de nos aînés survivants de la Shoah.

Le Café des Psaumes continue à innover pendant le confinement pour faire vivre les liens de solidarité même à distance.

Ainsi, les adhérents peuvent retrouver dans des newsletters hebdomadaires de nombreuses ressources dédiées à nos aînés, dont une chaîne YouTube lancée récemment par l’équipe :

➡️ La dernière newsletter du Café et des Graines de Psaumes ;

➡️ La chaîne Youtube du Café et des Graines de Psaumes. 

Un grand coup de chapeau aux équipes professionnelles et bénévoles du Café et des Graines de Psaumes pour leur action en période de confinement.

 

Bravo à toutes et à tous ! 

 

 

 

Toujours proches et solidaires : notre service Écoute Mémoire Histoire en lien quotidien avec les Survivants de la Shoah.

Depuis les mesures gouvernementales de confinement, l’équipe d’Écoute Mémoire et Histoire de l’OSE dédié aux survivants de la Shoah, aidée de bénévoles, a mis en place plusieurs actions pour maintenir et même resserrer les liens avec les bénéficiaires.

La première de ces actions est l’appel de centaines de personnes, bien souvent isolées.

Ces contacts téléphoniques sont essentiels. S’ils permettent de briser la solitude et d’écouter, ils conduisent également à déterminer les difficultés du quotidien et trouver des solutions. Des livraisons de repas, de courses, ont ainsi été mises en place. Certaines situations ont nécessité l’intervention de l’assistante sociale et des psychologues de l’OSE.

 

Deux autres actions sont développées afin de permettre une interaction entre les personnes, dans l’esprit de solidarité et d’entraide de tous les participants : une newsletter quotidienne et un blog.

La newsletter donne des informations pratiques, des liens vers des vidéos, des programmes culturels ou conférences en ligne et publie les contributions des bénéficiaires sur des thèmes liés au contexte actuel.

Le blog est devenu « le journal » des bénéficiaires, créant un fil d’actualité où l’on y lit les publications des uns et des autres.

Si bien entendu le temps est long pour chacun, ces actions le rendent quelque peu plus léger, et surtout elles permettent de continuer à être ensemble solidaire et à apporter des solutions chaque fois que nécessaire.

 

Bravo à l’équipe d’EMH, à nos bénévoles et aux bénéficiaires

qui montrent comme toujours un formidable esprit d’entraide.

26 janvier : fleurissement de la plaque à la mémoire des 64 habitants du 117 rue du Faubourg du Temple, déportés à Auschwitz en 1942-1943.

À l’occasion de la Journée de la mémoire de l’Holocauste et de la prévention des crimes contre l’humanité, la plaque à la mémoire des 64 habitants du 117 rue du Faubourg du Temple, déportés à Auschwitz en 1942-1943 parce que Juifs, a été fleurie.

À l’initiative du COMEJD (Conseil National pour la Mémoire des Enfants Juifs Déportés), cette cérémonie s’est déroulée au siège de l’OSE en présence d’Alexandra Cordebard, Maire du 10ème arrondissement, accompagnée de plusieurs élus, de Jean-François Guthmann, Président de l’OSE et de Patricia Sitruk, Directrice générale.

Intervenant dans le contexte de la commémoration du 75ème anniversaire de la libération d’Auschwitz, cette cérémonie a donné lieu à la lecture des noms des 64 habitants disparus, dont plusieurs enfants. Dans leurs discours, les intervenants ont insisté sur l’importance de la transmission de la mémoire et la promotion des valeurs universelles d’accueil et d’ouverture à l’autre. La cérémonie s’est clôturée par un commentaire assuré par Katy Hazan, historienne de l’OSE, de la fresque consacrée aux hommes et aux femmes ayant participé, au sein et aux côtés de notre association, au sauvetage des enfants juifs pendant la seconde guerre mondiale.

En savoir plus sur la mémoire à l’OSE.

Auschwitz

 

Auschwitz

 

 

 

 

 

L’OSE et le MEDEM organisent une journée commémorative au Mesnil-le-Roi.

Une commémoration a eu lieu le dimanche 12 mai au Mesnil-le-Roi où une plaque en mémoire des quatre maisons d’enfants a été dévoilée à la maison « Champfleur ».

 

En présence du Maire du Mesnil-le-Roi, des présidents de l’OSE, du MEDEM et de la Croix Rouge, les anciens enfants venus nombreux dont certains du Canada et d’Israël, ont témoigné avec beaucoup d’émotion de leur accueil après-guerre et de leur éducation dans ces Maisons d’enfants.

 

Suzanne, Paul, Albert, Georges et Albert, anciens enfants des Maisons de l’OSE et du MEDEM dévoilent la plaque commémorative.

 
Ces 4 maisons d’enfants ont été créées par l’OSE et le Cercle Amical-Arbeter Ring après la guerre pour les survivants de la Shoah : Champsfleur, India home de l’OSE puis Morris Zigman de l’Arbeter Ring (aujourd’hui un Ephad de la Croix Rouge), Les Charmilles, de l’OSE, Les Glycines, de l’OSE, Shloime Mendelsohn, de l’Arbeter Ring.
 

Enfants de la maison Les Glycines, tenue par l’OSE.

 

Des collégiennes d’un établissement de la ville lisent des extraits du journal des enfants des Maisons.

 

La Fondation pour la Mémoire de la Shoah a soutenu cette journée d’hommages.

 

Pose d’une plaque commémorative à la Maison d’enfants La Forêt à Fontainebleau, dimanche 5 mai

Préfet, élus, Grand Rabbin de France, responsables communautaires de Fontainebleau se sont réunis autour des représentants de l’OSE et des anciens enfants survivants de la Shoah, pour le dévoilement d’une plaque en mémoire de la Maison d’enfants, qui a accueilli de 1945 à 1959 des orphelins de la Shoah ou des enfants revenus de déportation.

 

 Service Archives & Histoire

 

Flambeaux de la mémoire à Yad Vashem : Fanny Ben-Ami rend hommage à l’OSE.

Yom HaShoah 2019 : à Jérusalem parmi les six rescapés de la Shoah choisis par Yad Vashem pour allumer six flambeaux en mémoire des six millions de Juifs assassinés pendant la Shoah, Fanny Ben-Ami témoigne.

 


 

___________________________________________

 


 

Fanny Ben-Ami voit le jour le 19 mars 1930 à Baden-Baden, en Allemagne.

Quand Hitler accède au pouvoir, ses parents Erik-Hirsch et Yohanna-Hannah Eyal partent pour Paris avec leurs enfants. Quelques jours avant le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, son père est arrêté et enfermé dans un camp politique, puis sa mère est envoyée à Limoges. Fanny et ses sœurs sont alors placées par l’OSE au château de Chaumont, dans la Creuse, en novembre 1939.

En juillet 1942, sur dénonciation, les enfants de l’orphelinat sont dispersés : Erika et Georgette sont placées dans d’autres maisons d’enfants, Fanny rejoint sa tante Rosa. Elle fait alors ses premiers pas dans la résistance dans les Alpes.

Après avoir écouté les appels téléphoniques d’un homme d’affaires local, elle prévient d’un raid prévu par les Allemands. Fin 1943, elle prend la tête d’un groupe d’enfants que l’OSE veut faire passer clandestinement en Suisse.

Les parents de Fanny sont morts en déportation, à Auschwitz et à Lublin.

Fanny refusera la Légion d’honneur française pour son travail dans la résistance. Elle immigre en Israël en 1956 où elle rencontre son mari Benyamin z »l. Ils ont eu deux enfants et six petits-enfants.

 

Service Archives & Histoire de l’OSE
 

OSE, a partner and actor of the Forum « Generations of the Holocaust », together for a living memorial


 

For the first time in France, a Forum was organized to bring together survivors of the Holocaust, hidden children, Resistance activists, Righteous among the Nations, and their descendants. It was held from 2nd to 4th of February 2019, at the Shoah Memorial in Paris and gathered no less than 600 participants and 57 associations related to the remembrance of the Holocaust, including OSE.

Nearly 20 workshops, including one led by Katy Hazan, historian of OSE, were proposed so that together the different generations of survivors discuss and reflect on the future of the remembrance of the Holocaust in the years to come.

During this event the participants had the opportunity to meet different associations on their various stands. OSE’s employees and volunteers answered questions about OSE’s history as well as the association’s most recent activities.

A day filled with very interesting exchanges and collective work. To be continued!

 


 

 

 

L’OSE, partenaire et acteur du Forum « Générations de la Shoah », ensemble pour une mémoire vivante.

 

Pour la première fois en France, un Forum a été organisé pour réunir survivants de la Shoah, enfants cachés, résistants, justes et leurs descendants. Il s’est tenu du 2 au 4 février 2019, au Mémorial de la Shoah à Paris et a rassemblé pas moins de 600 participants et 57 associations liées à la mémoire de la Shoah, dont l’OSE.

Près de 20 ateliers, dont un animé par Katy Hazan historienne de l’OSE, étaient proposés pour qu’ensemble les différentes générations de survivants discutent et réfléchissent sur le devenir de la mémoire de la Shoah. De même, durant ces journées les participants ont pu aller à la rencontre des associations qui tenaient un stand. Ainsi Fabienne Amson, Katy Hazan et plusieurs bénévoles se sont relayés pour répondre aux questions relatives à l’histoire et à l’actualité de l’OSE.

Des échanges très riches et un travail collectif à poursuivre !