L’OSE choisie par le Défenseur des Droits pour le film sur l’Engagement associatif

L’OSE est une des 15 associations nationales choisies par le Défenseur des Droits pour illustrer la grande campagne conduite sur l’engagement associatif.

 

Patrick Gohet, Adjoint du Défenseur des Droits a sollicité l’OSE pour participer au film promouvant l’engagement associatif.

Ce film, présenté en avant première le 16 novembre au Sénat, met en avant l’histoire, la situation actuelle et l’avenir des associations qui agissent dans le secteur social et humanitaire. Il illustre la contribution des associations à la cohésion de notre société et à l’exercice d’une pleine citoyenneté, et présente une très belle séquence sur l’OSE.

 

>> cliquez sur l’image ci-dessous pour voir la bande annonce

 

 

 

FRACTALES 2015 : RETOUR SUR 2 REPRÉSENTATIONS RÉUSSIES !

Avec le soutien de l’OSE dans le cadre d’un partenariat que nous sommes heureux de voir perdurer depuis plusieurs années, l’association Musaïques a organisé le 30 septembre et le 1er octobre un spectacle exceptionnel à la Sainte-Chapelle du château de Vincennes : les Fractales 2015.

Ce spectacle musical signé Patrice Moullet est une expérience novatrice unique où les nouvelles technologies et l’art sont mis au service des plus fragilisés, pour un décloisonnement total entre le monde des artistes et celui des jeunes en situation d’autisme et de polyhandicap.

Fractales2

 

Ces concerts ont notamment mis en scène les enfants et les adultes polyhandicapés de l’IME Raphaël et de la MAS Alain Raoul Mossé de l’OSE autour de l’OMNI. Cet Objet Musical Non Identifié est un instrument accessible à tous : on peut en jouer avec les mains, les pieds, des baguettes, voire même de monter dessus !

 

Dans le cadre de cet événement, des ateliers OMNI Enfance Handicap sont organisés du 12 au 17 octobre, avec notamment des jeunes en situation de polyhandicap de l’OSE. Depuis plusieurs années, les jeunes de l’OSE s’exercent sur cet instrument dans le cadre d’ateliers.

 

Fractales flou

L’OSE invitée par HAC à Marseille pour une conférence sur la prise en compte des personnes en situation de handicap dans la législation actuelle

Lundi 15 décembre, dans le cadre de son cycle annuel de conférences organisé en partenariat avec l’OSE, l’association Handicap Amitié Culture (HAC) et sa Présidente Josette Keisermann ont convié l’OSE à faire une conférence sur la prise en compte des personnes en situation de handicap dans la législation actuelle.

Guillaume Pol Lajaima, chargé de développement au sein du Secrétariat Général et juriste spécialiste a dressé lors de son intervention un état des lieux des dispositifs mis en place près de 10 ans après le vote de deux grandes lois :

– La loi du 2 janvier 2002 qui avait notamment pour objectif de valoriser le droit des usagers d’un établissement médico social

– La loi handicap du 11 février 2005, votée avec l’ambition de replacer les personnes en situation de handicap «  au cœur de la Cité ».

Le Docteur Laurent Lugassy, est également intervenu. Spécialiste de la prise en charge des personnes âgées et ancien président de la section régionale de l’Association des médecins israélites de France, il avait notamment participé à l’installation dans les années soixante des médecins rapatriés d’Afrique du Nord.

Les intervenants ont pu longuement échanger avec le public sur des sujets variés touchant aux difficultés du quotidien. Qu’il s’agisse d’une orientation en établissement spécialisé dont l’offre demeure toujours insuffisante ou de l’accès aux lieux publics et aux transports en commun, la demande d’action était grande de la part du public marseillais actif, dynamique et très impliqué dans la vie citoyenne.

L’OSE et HAC renouvelleront en 2015 un cycle de conférence sur Marseille et partagent le souhait de créer dans cette ville un centre d’activités de jour pour adultes en situation de handicap.

A l’occasion de Hanouka, un diplôme de générosité remis aux travailleurs handicapés de l’ESAT

diplome-esat

Mardi 16 décembre, à l’occasion de l’allumage de la première bougie de Hanouka, Patricia Sitruk, directrice générale, a remis aux travailleurs handicapés de l’ESAT de l’OSE, le plus beau des diplômes: le diplôme de la générosité.

En effet, tout au long de l’année, les travailleurs de l’ESAT se sont cotisés, ont récolté 110 euros et ont choisi d’en faire don aux enfants accueillis dans la maison d’enfants Shatta et Bouli Simon de Laversine.

Une belle histoire de solidarité, une belle histoire de Hanouka!

L’ESAT Jules et Marcelle-Levy de l’OSE accueille 65 adultes handicapés, et leur offre un travail salarié, permettant une prise en charge adaptée et une préparation à l’autonomie qu’elle soit financière ou sociale.

 

Pour en savoir plus sur l’ESAT : www.ose-france.org/handicap/esat-jules-et-marcelle-levy/

L’OSE reconnue expert judiciaire près la Cour d’Appel de Paris

JFG

 

L’Œuvre de Secours aux Enfants devient expert judiciaire près la Cour d’Appel de Paris dans la spécialité psychologie de l’enfant. C’est l’aboutissement d’une expertise plus que centenaire. Jean-François Guthmann, président de l’OSE, a prêté serment au Palais de justice lors d’une audience solennelle de la Première Chambre de la Cour d’Appel de Paris le 9 décembre.

La prestation a eu lieu en présence de Patricia Sitruk, directrice générale de l’OSE, Francis Neher, trésorier, Eric Ghozlan, responsable du pôle enfance et Yolande Govindama, à la tête de Protection Médiation Prévention qui s’est fortement mobilisée sur ce projet.

L’expertise de l’OSE dans le domaine de la protection de l’enfance est reconnue par l’Etat. Aujourd’hui, l’OSE c’est 1500 enfants et leurs familles accompagnés chaque année dans 6 maisons d’enfants, ou en Placement familial, ou encore dans le cadre de l’Action Educative en Milieu ouvert.

Expert près la Cour d’Appel de Paris, l’OSE exercera cette activité au service de la Justice parallèlement à ses missions de protection de l’enfance ou de soutien aux personnes dépendantes et aux survivants de la Shoah. Il s’agit là d’une reconnaissance de l’expérience et de la haute expertise des professionnels de l’OSE.  La reconnaissance d’une personne morale, association du domaine médico-social, au titre d’expert judiciaire restant en effet tout à fait exceptionnelle.

L’OSE est née en 1912 à Saint-Pétersbourg pour soigner et éduquer les familles juives dans la misère. Pendant la Seconde Guerre mondiale, réfugiée en France, l’OSE est devenue une organisation de sauvetage de milliers d’enfants juifs. Depuis, elle a accompagné plusieurs générations d’enfants dans la souffrance, faisant preuve d’innovation à chaque époque.

L’OSE rend hommage à tous ses bénévoles à l’occasion de la journée mondiale du bénévolat le 5 décembre !

C’est en 1985 à New York que l’ONU a décidé de créer la journée mondiale du bénévolat afin de promouvoir le travail des bénévoles pour le développement économique et social aussi bien au niveau local, national qu’international. La France peut se vanter d’être championne d’Europe du bénévolat et du volontariat : le secteur compte 16 millions de bénévoles. Dans l’hexagone, pas moins de 190 associations sont créées chaque jour !

Le bénévolat est actuellement en plein développement à l’OSE. Si on dénombre aujourd’hui déjà 150 bénévoles actifs, l’association est toujours soucieuse d’attirer à elle de nouveaux venus prêts à donner de leur temps notamment dans les domaines de l’enfance, des personnes âgées, du handicap, du fundraising, de l’informatique ou encore de la gestion.

 

benevolat@Fotolia

 

Pour participer à l’action bénévole de l’OSE, vous pouvez contacter :

Daniel KWIATOWSKI, coordinateur du bénévolat

E-mail : benevole@ose-france.org

Visite de l’exposition des photographies de Roman Vishniac au MAHJ (9 décembre) avec le service EMH

Une visite de l’exposition des photographies de « Roman Vishniac, De Berlin à New York, 1920-1975 » est organisée mardi 9 décembre à 14h30 au Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme par Ecoute, Mémoire et Histoire. Cette sortie s’adresse aux adhérents de ce service de l’OSE, dédié aux survivants de la Shoah et à leur famille*.

Plus qu’aucun autre photographe, Roman Vishniac a influencé notre vision de la vie juive en Europe de l’Est. On lui doit le recensement photographique le plus emblématique à la veille de son anéantissement. Il fut également un photographe inventif, aux multiples talents. L’exposition donne à voir un choix de travaux d’une extrême diversité. Né en Russie en 1897 dans une famille juive aisée, Roman Vishniac émigre à Berlin en 1920. Il brosse un portrait alerte et malicieux de sa ville d’adoption et capte les signes précurseurs de la terreur nazie. En 1935, l’American Jewish Joint Distribution Commitee lui confie la mission de photographier les communautés juives d’Europe orientale. En 1939, il est interné en France, avant de pouvoir s’embarquer pour les Etats-Unis en 1940. A New-York, il ouvre un studio de photographie, travaille comme portraitiste, documente la vie des Juifs américains et celles des immigrants. En 1947, il revient en Europe et photographie les camps de personnes déplacées, les survivants de la Shoah, ainsi que les ruines de Berlin. Après la guerre, revenant à sa formation de biologiste, il devient un pionnier dans le domaine de la photomicroscopie et de l’imagerie scientifique.

 

> Inscription obligatoire au 01 44 59 35 62 ou par e-mail : emh@ose-france.org

 

Bande-annonce de l’exposition : http://www.mahj.org/fr/3_expositions/expo-Roman-Vishniac-De-Berlin-a-New-York-bande-annonce.php?niv=2&ssniv=3

 

*A noter : Ecoute, Mémoire et Histoire propose des groupes de paroles pour personnes de la première et de la seconde génération, animés par des psychologues ; des ateliers d’écriture, individuels et collectifs ; un espace de rencontres convivial, « la Pause Café », ouvert tous les lundis, mercredis et jeudis (et certains mardis) de 14h à 18h.

 

INFOS PRATIQUES :

Rendez-vous mardi 9 décembre devant le Musée d’art et d’histoire du Judaïsme à 14h30
71, rue du Temple
75003 Paris

Métro : Rambuteau, Hôtel de Ville

Bus : 29, 38, 47, 75
RER : Châtelet-Les Halles

La médaille d’honneur de la ville de Strasbourg sera remise à Georges Loinger le 24 octobre

loinger-debout

Georges Loinger au centre, le jour de ses 104 ans

La médaille d’honneur de la ville de Strasbourg sera remise à Georges Loinger, grand résistant, vendredi 24 octobre 2014 par le maire Roland Ries dans les salons de l’Hôtel de Ville, en présence du Grand Rabbin de France Haïm Korsia, de Jean-François Guthmann, président de l’OSE, de Patricia Sitruk, directrice générale et Katy Hazan, historienne de l’OSE. Cette distinction vient couronner le parcours de toute une vie, inextricablement liée à l’histoire de sa ville natale et à celle de l’OSE, et honorer son rôle héroïque pendant la guerre.

Agé de 104 ans, Georges Loinger est toujours plein d’énergie et de détermination pour réaliser de nouveaux projets. Il a déjà reçu de nombreuses distinctions au cours de sa carrière : commandeur de la Légion d’Honneur à titre militaire, Médaille de la Résistance, Croix de guerre avec palmes et Médaille d’Or du ministère de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports.

L’homme est également l’auteur du livre « L’odyssée d’un résistant » dans lequel il relate sa vie trépidante, marquée par les tourments du XXe siècle. Il est né en 1910 dans une famille juive alsacienne. En 1930, après ses études d’ingénieur et alors qu’il effectue son service militaire à Strasbourg, l’armée le remarque pour ses aptitudes sportives ; ce qui sera déterminant pour la suite. Il est formé au commandement au sein de l’Ecole militaire de Joinville. Et devient instructeur sportif du régiment, puis professeur d’éducation physique au lycée juif Maïmonide, à Boulogne-Billancourt. C’est au moment de la 2e guerre mondiale qu’il s’engage auprès de l’OSE : A la fin de l’année 1942, des responsables de l’association lui confient le soin d’organiser une filière passage en Suisse, afin de sauver les enfants les plus menacés. Ce dernier assure ainsi avec succès le passage de plusieurs centaines d’enfants juifs en Suisse. Il est alors également membre du réseau Bourgogne, un réseau de renseignements de la Résistance intérieure.

Georges Loinger est donc non seulement une figure de premier plan dans l’histoire de la ville de Strasbourg mais au-delà un exemple pour notre pays.

 

L’OSE au colloque national sur la « maltraitance à enfants »

Les mardi 30 septembre et mercredi 1er octobre, se tiennent un colloque et une journée d’études organisés par l’Université Sorbonne Paris Cité en partenariat avec plusieurs associations du secteur de l’aide à l’enfance afin de dégager des « propositions effectives contre la maltraitance à enfants ».

 

Lors de la première journée il s’agit de dresser un état des lieux et une réflexion éthique sur l’enfance maltraitée. Eric Ghozlan, en charge du pôle enfance à l’OSE, intervient sur le thème « la loi du 5 mars 2007 à l’épreuve des faits ».

La journée d’études, second volet de cette manifestation, réunit universitaires et associatifs en ateliers pour stimuler la recherche, faire des propositions pour éventuellement réviser la législation de la protection de l’enfance et élaborer des mesures concrètes.

 

Découvrez les programmes complets du colloque et de la journée d’études.

 

Inscription obligatoire :

Laboratoire d’Ethique Médicale et de Médecine Légale :

Tél : +331 42 86 41 32 ou 33 35

Mail : christian.herve@parisdescartes.fr

Journée football pour toutes les maisons d’enfants à Luzarches

 

Fotolia_foot

 

Jeudi 29 mai toutes les maisons d’enfants de l’OSE sont conviées à une journée football qui réunira de nombreux enfants, de tous âges et sexe confondus. L’initiative est venue de l’équipe éducative de la Maison des Champs de Luzarches, soutenue par Nathalie Vincent, sa responsable.

Le terrain et les vestiaires ont été gracieusement prêtés par la Mairie de Luzarches. Une belle journée en perspective !