Retour aux sources : la Journée des Anciens de la Maison de Draveil

En juin, la Maison d’enfants de Draveil a réuni une vingtaine d’anciens jeunes placés, leur offrant l’opportunité de revenir dans ce lieu chargé de souvenirs et de partager des moments précieux avec les enfants actuellement accueillis.

Cette journée a été marquée par de nombreuses émotions et découvertes. Pour certains anciens, c’était l’occasion de faire découvrir à leurs propres enfants l’établissement où ils ont grandi et de leur transmettre une part importante de leur histoire. Ce retour aux sources a permis de créer un pont entre les générations, montrant aux jeunes accueillis que la vie continue et peut être belle après leur passage à la Maison d’Enfants.

L’enthousiasme et la joie étaient palpables, et il a été difficile de se séparer à la fin de cette belle journée. Face à cet engouement, il a été décidé de faire de cette rencontre un rendez-vous annuel. La Journée des Anciens sera organisée chaque année, avec la participation d’anciens éducateurs et membres du personnel. Ce sera une belle occasion de renforcer les liens entre les générations et de continuer à bâtir une communauté soudée autour de la Maison d’Enfants.

Cette journée a été une réussite, mettant en lumière l’importance de maintenir les liens et de célébrer les histoires de chacun. Un grand merci à tous ceux qui ont participé et contribué à faire de cette journée un moment inoubliable.

Photos-Installation_Centre_Rapahel-15-1
Photos-Installation_Centre_Rapahel-23
Photos-Installation_Centre_Rapahel-24 (1)
previous arrow
next arrow

Le service Écoute, Mémoire et Histoire au gala Yiddish sans frontière

Cette année, Yom Hashoah est différent tant le passé résonne dans le présent. C’est pour cette raison que le 5 mai, les survivants de la Shoah d’Écoute Mémoire et Histoire ont participé au gala afin de soutenir l’association Maguen David Adom France qui œuvre pour sauver des vies.

Une centaine de participants ont applaudi les artistes, venus bénévolement pour transmettre le message singulier de ce Yom Hashoah 2024 : défendre la vie pour se souvenir des disparus.

Au programme du gala : musique avec Jacinta, Michèle Tauber, Frédéric Zeitoun et le Collectif Sefardi.

À l’issue de cet après-midi de soutien, le service a assisté à la cérémonie de la lecture des noms au Mémorial de la Shoah.

Colloque « Shmonzes » : la mémoire par l’objet

© MAHJ

Un événement coordonné par Céline Masson, psychologue psychanalyste à l’OSE et professeur des universités, avec la collaboration de Yaelle Sibony-Malpertu (UPJV – Université de Picardie Jules Verne)

Comment nommer ces objets sans valeur, qui pourtant traversent les générations car ils portent en eux la mémoire d’un monde disparu ? Il y aurait ce mot yiddish, Shmonzes qui pourrait être traduit par « babioles ». Ce colloque vous propose de découvrir ces objets « transmissionnels » à travers les récits de famille, les études scientifiques ainsi que le chant et la musique.

À cette occasion sera projeté le film “Shmonzes, la mémoire par l’objet” réalisé par Céline Masson, produit par les Productions du Golem (Murielle Levy).

Cet événement s’inscrit dans la suite des partenariats construits par Céline Masson avec l’OSE et le Musée d’art et d’histoire du Judaïsme depuis plus de 10 ans.

Dimanche 5 mai de 10h à 17h au Musée d’art et d’Histoire du Judaïsme.

Pour s’inscrire.

Documentaire : redécouvrez l’histoire de la rafle d’Izieu

Eté 1943, dernière photo des enfants de la maison d’Izieu. Le 6 avril 1944, sur ordre de Klaus Barbie, chef de la Gestapo de Lyon, deux camions viennent arrêter les 44 enfants et les 7 adultes de la maison.

Un film exceptionnel et inédit sur les enfants d’Izieu, un groupe d’enfants juifs réfugiés dans une maison transformée en colonie, raflé et assassiné par la barbarie nazie. Katy Hazan, historienne de l’OSE, a activement participé à l’élaboration de ce documentaire “Rafle d’Izieu, 6 avril 1944”.

Il sera diffusé en pré-play sur la plateforme RMC/BFM, le jeudi 4 avril, et en première diffusion le dimanche 7 avril à 00:55, sur RMC Story.

Procès des attentats de janvier 2015 : nos pensées se tournent vers les victimes et leurs proches.

Alors que la nouvelle année 5781 s’ouvre tout juste, les auditions des victimes de l’attentat de l’hyper cacher ont débuté ce lundi 21 septembre lors du procès qui se tient depuis le 2 septembre.

Cette période de recueillement et de retrouvailles pour les fêtes de Tichri, nous donne une nouvelle occasion de tourner nos pensées vers toutes les victimes des attentats de Charlie Hebdo, de Montrouge et de l’Hyper cacher, et vers tous leurs proches.

Puisse la nouvelle année nous faire progresser sur le chemin de la fraternité et de la solidarité.

 

Retrouver ici la chanson de Renaud, « Hyper Cacher ».


 

 

Cérémonie à la Mémoire des Martyrs de la déportation : pour que nul n’oublie !

Dimanche 13 septembre, la Cérémonie à la Mémoire des Martyrs de la déportation s’est déroulée à la Grande Synagogue de la Victoire en présence du Garde des Sceaux, du Ministre de l’Intérieur, de la Maire de Paris.

Anciens déportés, jeunes des mouvements de jeunesse, représentants des institutions juives, élus et représentants de l’État se sont recueillis autour du Président du consistoire, Joël Mergui, du Grand Rabbin de Paris, Michel Gugenheim, et du Grand Rabbin de France, Haïm Korsia, en mémoire et en hommage aux martyrs de la Shoah.

 

Haïm Korsia évoquant la force de vie des Survivants Elie, Ginette, Milo et tous, a rappelé « […] ils sont notre famille, […] nous avons besoin d’eux pour maintenir le monde en alerte ».

 

Et les retrouvailles se poursuivent ! Sortie en plein air pour notre Graine de Psaumes de Nogent-sur-Marne.

Ce jeudi 2 juillet, dans le Parc Watteau de Nogent-sur-Marne, les adhérents de notre Graine de Psaumes locale ont eu la joie et le plaisir de tous se retrouver pour la première fois depuis le confinement.

Toutes et tous en lien depuis plusieurs mois grâce à un groupe WhatsApp privé et réservé aux adhérents, il leur a été possible de discuter en présentiel pour la première fois depuis plusieurs mois.

 

 

Autour d’un sympathique goûter, les membres du groupe ont pu se livrer un peu et témoigner de leur vécu.

 

 

Un délicieux « moment hors du temps » qui a permis de nouer encore plus fortement de nouvelles amitiés.

 

 


 

 

Un don en mémoire de Geneviève Sarbib : avocate amie de l’OSE.

Geneviève Sarbib est décédée le dimanche 21 juin.

Maître Geneviève Sarbib, avocate spécialiste de droit public était une amie de l’OSE.

Ses proches ont proposé que sa famille, ses collègues, ses amis, honorent sa mémoire en faisant un don à l’OSE et invitent à ce que « le souvenir de sa personnalité rayonnante nous guide et nous inspire ! ». 

 

 

FAIRE UN DON EN MÉMOIRE DE MAÎTRE SARBIB

 

 

 

 

Jour de retrouvailles pour les fidèles du Café des Psaumes et les usagers d’Écoute Mémoire Histoire.

Hier mardi 23 juin, c’est dans la joie et la bonne humeur que nos aînés ont retrouvé le chemin de deux établissements emblématiques de notre action : le service Écoute Mémoire Histoire et le Café des Psaumes de la rue des Rosiers. 

Pour les usagers du service Écoute Mémoire Histoire, ces retrouvailles furent consacrées à une belle promenade dans le Square du Temple avec une petite escale devant la statue d’Elie Wiesel

Écoute Mémoire Histoire et Café des Psaumes - retrouvailles post confinement

Pour les usagers habitués du Café des Psaumes, ce fut l’occasion de retrouvailles conviviales en terrasse autour de boissons fraîches. 

De beaux moments de partage et de rire après plusieurs mois d’absence, pour le plus grand plaisir de nos usagers et de nos équipes !  

 

En savoir plus sur la mémoire à l’OSE. 

 

De Georges à Daniel Loinger le souci de l’autre est une histoire de famille, une histoire oséenne.

Daniel Loinger et Georges Loinger

 

Daniel Loinger, âgé de 83 ans et fils de Georges, s’est porté volontaire pour participer au soutien que les équipes de l’OSE apportent quotidiennement aux plus fragiles, les personnes âgées. Il s’est ainsi associé à la longue chaîne de soutien téléphonique, destinée à maintenir un contact humain et chaleureux :

« Appeler ces personnes, c’est un peu comme s’embarquer sur un paquebot pour une aventure inattendue. Leur besoin de parler est immense et ce sont invariablement les souvenirs des maisons d’enfants de l’OSE, de l’après-guerre et du retour à la vie qui prédominent. »

En effet, au sein de la grande famille de l’OSE, il est une famille dont le courage, l’héroïsme et le dévouement extraordinaire de bon nombre de ses membres ont écrit une page essentielle de la résistance juive pendant la guerre. Cette famille, c’est la famille Loinger, dont Georges et Fanny, membres du réseau Garel pendant l’Occupation et tous deux grands résistants, sont sans doute les figures les plus connues.

Aujourd’hui, merci à Dany qui honore la tradition juive d’entraide et de souci de l’autre, en offrant son aide à l’OSE et aux plus fragiles.

Des actes et des mots où nous pouvons puiser espoir dans ces petits gestes du quotidien, ces paroles échangées qui nous ramènent sans grand bruit à notre humanité commune.

 

En savoir plus sur la mémoire à l’OSE.