IFI 2019 : l’OSE, une histoire commune à écrire ensemble.


 

À l’occasion du lancement de la campagne de dons IFI 2019 de la Fondation OSE-MES, retrouvez ici le mot de Jean-François Guthmann – Président.

 

Soutenue par la Fondation OSE-MES,

[re]découvrez l’action centenaire de l’OSE ici et dans ce mini-film :


 

Retrouvez également sur ce Guide IFI 12 fiches pratiques qui vous présenteront dans le détail les particularités de cet impôt, ainsi que 5 exemples chiffrés afin de vous aiguiller dans les mécanismes de déductions fiscales.

Consultez également le calendrier IFI 2019 pour bien préparer votre déclaration et effectuer votre don à la Fondation-MES.

 

Pour faire un don, rendez-vous sur notre espace sécurisé à l’adresse

ose.fondationjudaisme.org

ou par chèque en remplissant le bulletin de générosité ci-joint.

 

Giving Tuesday : mobilisez-vous avec l’OSE pour célébrer la générosité !

L’OSE est fière aujourd’hui de s’associer au mouvement « Giving Tuesday France » qui aura lieu le 27 novembre prochain.
Durant toute une journée, nous sommes toutes et tous invités à célébrer la générosité sous toutes ses formes : don d’argent, don de temps par le bénévolat, don du sang, don de nourriture ou d’objets, etc.
Que vous soyez donateur, adhérent ou sympathisant de l’OSE, nous comptons sur votre mobilisation pour porter ensemble un message fort : la générosité est l’affaire de tous, indépendamment de la forme qu’elle peut prendre !

* GIVING TUESDAY : un mouvement de solidarité à l’échelle mondiale !

Chaque année depuis 2012 et son lancement aux Etats-Unis, le #GivingTuesday met en avant le thème de la générosité et mobilise des millions de personnes en faveur de l’engagement social. Contre-pied des évènements de surconsommation organisés chaque fin d’année, cette journée de mobilisation est l’occasion de promouvoir des initiatives solidaires en rassemblant divers individus, organisations et communauté à travers le monde.
C’est aujourd’hui un mouvement présent dans plus de 150 pays à travers le monde, c’est pourquoi nous nous réjouissons de son arrivée en France.

* Que puis-je faire pour témoigner de mon soutien à l’OSE dans le cadre du Giving Tuesday ?

Afin de donner davantage d’ampleur au mouvement #GivingTuesday, nous vous proposons aujourd’hui de témoigner de votre soutien à l’OSE sur les réseaux sociaux en affichant nos couleurs jusqu’à demain mardi 27 novembre.

Pour ce faire, c’est très simple : il vous suffit de changer votre photo de couverture Facebook ou Twitter pour la version « #GivingTuesday x OSE » que nous vous proposons ci-dessous. Que vous affichiez votre soutien à nos actions à partir d’aujourd’hui et jusqu’à demain, ou juste demain le mardi 27 novembre, c’est à vous de choisir !

 

Téléchargez ici votre nouvelle photo de couverture
FACEBOOK aux couleurs « OSE x Giving Tuesday » !

 

Téléchargez ici votre nouvelle photo de couverture
TWITTER aux couleurs « OSE x Giving Tuesday » !

 

Nous comptons sur votre mobilisation autour de la générosité pour donner

la plus grande visibilité possible à cet élan de solidarité au profit de l’OSE.

D’avance, un grand merci pour votre engagement à nos côtés !

Le label « Don en Confiance » est renouvelé à l’OSE pour trois ans !


Le 11 octobre 2018, la commission d’agrément du Don en Confiance a décidé de renouveler l’agrément de l’OSE pour une durée de trois ans.

 

Seule association de la communauté juive à être agréée, l’OSE est fière d’annoncer le renouvellement de ce label, gage de confiance et de transparence.

L’attribution de ce label intervient à l’issue de trois années de contrôle et d’évaluation continus de la gestion, de l’administration et de la communication de l’OSE, et après examen de deux rapports et avis du contrôleur soumis à la Commission d’agrément et au Conseil d’administration du Don en Confiance.

La Charte du Don en Confiance s’appuie sur des principes fondateurs de respect du donateur, de transparence, de recherche d’efficacité, de probité et de désintéressement.

En 2011, l’OSE a obtenu son premier agrément, renouvelé tous les trois ans depuis.

A travers le renouvellement de ce label, le Comité du Don en Confiance reconnait à l’OSE le respect de ses principes et exigences et l’OSE s’engage à poursuivre la discipline d’application des règles strictes pour assurer une gestion désintéressée, transparente et rigoureuse.

Alors, n’hésitez pas à DONNER à l’OSE EN TOUTE CONFIANCE !

Prélèvement à la source : de nouveaux avantages pour vos dons à l’OSE !

Le prélèvement à la source, c’est quoi ?

Le prélèvement à la source entrera en vigueur à compter du 1er janvier 2019. Avec l’instauration du prélèvement à la source, l’impôt sera payé au moment où le revenu sera perçu (salaire, pension de retraite…).

Ainsi, en 2019, nous payerons l’impôt sur les revenus perçus en 2019.

 

Avec le prélèvement à la source, puis-je toujours bénéficier de réductions d’impôts grâce à mes dons à l’OSE ?

Absolument ! Les réductions d’impôts associées à vos dons sont maintenues : les dons réalisés ouvriront droit à une réduction d’impôt comme aujourd’hui

Dans le cas de l’OSE, cette réduction d’impôt est toujours de 75 % jusqu’à 537 euros (plafond 2018) et 66 % au-delà, dans la limite de 20 % de votre revenu imposable.

 

 

Quand pourrai-je bénéficier de la réduction d’impôt liée à mon don à l’OSE ?

Un nouvel avantage ! Avec le prélèvement à la source, vous allez bénéficier dès le 15 janvier 2019 d’une avance de trésorerie équivalant à 60 % de la réduction d’impôt de vos dons annuels à l’OSE. Puis, en septembre 2019, l’administration fiscale vous versera le montant restant de la réduction d’impôt (les 40% restant) en s’ajustant sur vos dons effectués à l’OSE.

Vous pourrez profiter de cet avantage chaque année.

 

Je veux continuer à faire des dons à l’OSE, concrètement, comment ça marche à partir de maintenant ?

 

 

Voici quelques autres exemples :

=> Cas n°1 / J’ai fait un don à l’OSE en 2017, mais mon don de 2018 est supérieur à celui de 2017 ;

=> Cas n°2 / Je n’ai pas fait de don à l’OSE en 2017, mais j’en fait un en 2018 ;

=> Cas n°3 / J’ai fait un don à l’OSE en 2017, mais en 2018 j’en ai fait un pour un montant inférieur à celui de 2017.

 

Pour aller plus loin sur le sujet, vous pouvez également consulter :

=> Le portail en ligne mis en place par l’administration de Bercy (ici) ;

=> Le livret d’information sur le Prélèvement à la Source édité par le Ministère de l’Économie et des Finances en partenariat avec France Générosité (ici).

 

Notre service Dons & Legs se tient également à votre écoute pour répondre à vos questions sur le prélèvement à la source :

 

Martine NATAFDirectrice Dons & Legs

01 71 39 70 27 / m.nataf@ose-france.org

Jean-Daniel LOPESChef de Projet Fundraising

01 71 39 70 26 / jd.lopes@ose-france.org

 

Les enfants du 209 rue Saint Maur, Paris Xe de Ruth Zylberman

 

Cet immeuble situé à quelques mètres du siège actuel de l’OSE est le sujet d’un documentaire exceptionnel diffusé sur Arte. Parmi l’histoire de ses 300 habitants, dont une centaine de juifs, la réalisatrice relate le destin des frères Goldszjan cachés et sauvés par l’OSE.

A revoir en ligne sur ARTE jusqu’au 3 aout 2018 : https://www.arte.tv/fr/videos/065861-000-A/les-enfants-du-209-rue-saint-maur/

Au terme d’une longue enquête, Ruth Zylberman a retrouvé les habitants d’un immeuble parisien dont l’enfance avait été saccagée sous l’Occupation. Alliant rigueur historique et créativité visuelle, un film documentaire magnifique.

Avant-guerre, avant que Vichy ne recense les juifs – étrangers et français –, avant que leurs biens ne soient spoliés, avant la rafle du Vel d’Hiv’ de juillet 1942 et les déportations vers Auschwitz, à quoi ressemblait la vie au 209, rue Saint-Maur ? Chassés d’Allemagne ou ayant fui les pogroms d’Europe centrale, un tiers des habitants de cet immeuble du 10e arrondissement est de confession juive. Chez les Diamant, ils sont huit : les parents, trois enfants nés en Pologne et trois en France. Aujourd’hui installée à Tel-Aviv, Odette est la seule survivante . Chez les Baum, des deux enfants, Marguerite et Albert, seul ce dernier a survécu. Depuis Melbourne, en Australie, Berthe Rolider évoque la pièce unique qu’elle partageait avec père et mère. Chez les Goldszstajn, si René, âgé de 19 mois au moment des rafles, peut encore témoigner, c’est à la concierge, Mme Massacré, qu’il le doit. Sa mère l’a jeté dans ses bras lors de son arrestation en 1944, raconte « Miquette », la petite-fille de la gardienne. Les Osman, eux, ont eu le temps de confier Henry, 5 ans, à une organisation clandestine juive. Après cinq familles d’accueil, il a pu fonder sa propre famille aux États-Unis. Au 209, il y avait aussi Jeanine Dinanceau, dont le père a caché Thérèse et ses parents dans une pièce de 6 mètres carrés jusqu’à la Libération. Courageux quand on a comme lui un fils dans la LVF (Légion des volontaires français). Certains s’en souviennent aussi, l’inspecteur Migeon, qui habitait là, a frappé à plusieurs portes pour prévenir de l’arrivée de ses collègues…

– Extrait ARTE –

Catherine Schulmann, épouse Khaiat, vient de nous quitter

Catherine Schulmann, épouse Khaiat,  vient de nous quitter. Née en 1945,  le travail social était sa vocation. Sur la lancée de mai 1968, elle entre au département éducatif de la jeunesse juive dans un club de prévention qui intervient dans le quartier de Belleville, où se trouvaient des familles juives en grande difficulté. Elle reçoit les enfants du quartier pour du soutien scolaire de manière bénévole. C’est là qu’elle rencontre l’OSE et Vivette Samuel, responsable de l’Enfance, qui est en train de mettre en place des groupes de discussion en milieu ouvert.

Belleville était à l’époque un microcosme planétaire, le dernier quartier juif, où s’entassaient dans des logements minuscules et insalubres, les familles venues d’Afrique du Nord et en particulier de Tunisie. Elle participe à l’ouverture du centre de Belleville en 1971, fruit d’une réflexion collective entre l’OSE, le Casip et le Fonds Social.

Éprouvant le besoin de se former, Catherine obtient son diplôme d’assistante sociale et entre à l’OSE, dans le tout jeune service novateur de l’Intake, pour l’accueil et l’évaluation des familles, aux côtés de la sociologue Margalit Cohen et du Dr Irène Opollon, psychiatre.

À la fin des années 1980, elle entre comme assistante sociale au centre médicosocial de l’OSE, rue vieille du Temple,  le principal  dispensaire  juif de la communauté qui accueillait, sous l’impulsion du Dr Kabaker, tous ceux qui sans couverture sociale venaient y recevoir des soins.  Son travail est très varié, elle s’occupe des personnes isolées, des personnes et des familles en transit vers Israël, des refuzniks de Russie, des survivants de la Shoah.

Catherine Schulmann a connu et soulagé toute la misère du monde, avec tout le dévouement, la compétence et l’énergie dont elle était capable.

Katy Hazan, historienne de l’OSE

L’OSE présentée dans l’émission « La Quotidienne » (France 5)

la-quot

L’OSE était au programme de l’émission « La Quotidienne » diffusée mardi 22 avril à 11h45 sur France 5. Ce magazine télévisé quotidien, présenté par Maya Lauqué et Thomas Isle, est consacré à la consommation et aux nouvelles solidarités. Notre association – et en particulier le pôle enfance – était présentée dans la rubrique « Soyons solidaires ».

Si vous ne pouviez être devant votre poste de télévision, on vous offre une session de rattrapage (la vidéo dans sa totalité est disponible pendant seulement 7 jours) :

http://pluzz.francetv.fr/videos/la_quotidienne.html

Vous pouvez également visionner un court extrait de l’émission.

 

Concept de l’émission : le téléspectateur est invité à donner un coup de pouce, en l’occurrence un don de matériel informatique.

Si vous aussi, vous souhaitez nous aider, il n’est pas trop tard pour le faire… en un clic ! www.france5.fr/emissions/la-quotidienne/a-la-une/l-ose-recherche-des-ordinateurs_232495

 

Merci à l’équipe de « La Quotidienne » pour cette jolie présentation de notre association.