Témoignages – les enfants cachés ont la parole

L’OSE les a accueillis, abrités, élevés. La vocation de cette association a longtemps été de sauver la vie. Aujourd’hui, elle souhaite également préserver la mémoire. Le consensus de silence de l’immédiat après-guerre est arrivé à sa fin.

Avec cette collection, c’est une mission renouvelée que se donne le service Archives et Histoire de l’OSE : permettre à tous ceux qui le désirent de publier leurs écrits. L’OSE demeure pour les survivants et ceux que l’on nomme encore les « enfants cachés », un havre, un lieu d’écoute. Dans ses archives reposent leurs dossiers d’enfant, seules preuves tangibles de leur passé. Bien d’autres, qui n’ont pas été confiés à l’OSE, viennent avec confiance déposer leurs manuscrits, parfois juste une ébauche ou un désir d’écrire.

Ces hommes et ces femmes souhaitent renouer par l’écriture avec l’enfant qu’ils furent jadis. Sachant d’instinct que le chemin qui y mène est difficile. Écrire le passé exige que celui-ci soit parcouru en sens inverse. Que l’on se remémore le visage et les gestes de ceux qui ne sont jamais revenus. Que l’on revive la séparation, l’arrachement, le cauchemar de l’abandon et de la perte. Pour écrire, il faut écouter la voix en soi qui raconte. A la fois inaudible et assourdissante.

L’Histoire de tous est la même, l’histoire de chacun est unique. Cette collection ne cherche pas à restituer les faits objectifs de l’Histoire, mais à entendre le vécu de chacun.

« La mémoire ne nous guérit pas de la mémoire et l’oubli nous tue »

Michaël Glück, Partition blanche, Lagrasse, Verdier, 1984

Huguette Bourrée CohenJacquot EhrlichBella EpsteinNorbert HerzFrançoise SchwabSuzanne Spiler