Voyage de Mémoire à Auschwitz Birkenau – Jeudi 7 mars 2013

L’OSE, dans le cadre du Jubilé du Centre Communautaire de Paris, organise une journée de mémoire et d’histoire à Auschwitz Birkenau.

Au programme de cette journée :
–    Visite de la synagogue et du cimetière de Cracovie
–    Recueillement au camp Auschwitz-Birkenau en hommage aux sauveteurs
et enfants des maisons de l’OSE qui y ont péri
–    Présence du Grand Rabbin Haïm Korsia et du Révérend- Père Jean Dujardin

 

Renseignements et inscriptions avant le 15 février 2013 auprès du service Mémoire et Histoire :

                              01 53 38 20 09 – evenements@ose-france.org

 

Tarif : 350 / personne (prix incluant les transports, les visites et repas)

 


Revoir la vidéo du Colloque de clôture du Centenaire de l’OSE

Le Colloque de clôture du Centenaire de l’OSE s’est tenu dans les salons de l’Hôtel de Ville de Paris jeudi 17 janvier de 14H30 à 18H.

Retrouvez toutes les vidéos sur notre chaîne Youtube.

 

 

« L’heure de s’engager : Nouvelles souffrances, Nouvelles solidarités » (17 janvier)

Assistez en direct sur le site de l’OSE www.ose-france.org au Colloque de clôture du Centenaire de l’OSE qui se tiendra dans les salons de l’Hôtel de Ville de Paris ce jeudi 17 janvier de 14H30 à 18H.

Animé par Ivan Levaï et regroupant d’éminents spécialistes et intellectuels, le colloque présentera 3 tables-rondes sur le thème de ce que sont devenus les enfants placés à l’OSE entre 1970 et 2000, sur la laïcité et l’identité, complément ou contradiction et sur l’innovation à l’OSE, une tradition forte, et en conclusion, l’intervention de Monsieur le Maire de Paris, Bertrand Delanoë.

La légion d’honneur du 11 novembre 2012 attribuée à Jean-François Guthmann, président de l’OSE

Après la cérémonie du 11 novembre à l’Arc de Triomphe, pendant laquelle les soldats tués au cours de leur service en Afghanistan ont été honorés, le Président de la République a remis des décorations de la Légion d’Honneur à cinq personnalités particulièrement éminentes, dont quatre sont des héros de la résistance : Mme Marie-José Chombart de Lauwe et M. Pierre Daix élevés à la dignité de Grand Croix, M. Daniel Cordier et Mme Andrée Gros, Grands Officiers. Le cinquième, élevé au rang d’Officier de la Légion d’Honneur était Jean-François Guthmann, président de l’OSE.

Outre la famille de Jean-François Guthmann, étaient présents Richard Prasquier, président du CRIF, David de Rothschild, Président de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, Haïm Korsia, aumônier général israélite des armées et de l’École polytechnique, François Drouin, PDG d’Oséo, Jean-François Girard, président du PRES « Université Paris Cité » et Roger Fajnzylberg, directeur général de l’OSE.

« Il était beau de voir mis en valeur au plus haut niveau le rôle essentiel de l’OSE dans le sauvetage des enfants Juifs, dans le soutien des orphelins juifs après la Guerre et dans toutes ses activités médico-sociales à l’heure actuelle. Nous adressons nos compliments et notre amitié à Jean-François Guthmann et à son équipe, dont l’activité honore le judaïsme français », a souligné Richard Prasquier, Président du CRIF.

 

 

Lisez le discours du Président de la République

Retour sur la conférence inaugurale de Pierre Joxe à l’OSE (5 octobre)

Pierre Joxe* dans la conférence inaugurale donnée vendredi 5 octobre à l’OSE a dressé un état des lieux de l’évolution du droit des mineurs en France. Il s’est exprimé devant un auditoire d’une centaine de personnes composé d’étudiants de la deuxième promotion du DU, de nombreux enseignants et de professionnels des établissements de l’OSE. « Un mineur délinquant est-il un enfant à protéger ? » était le thème de la matinée inaugurant le Diplôme Universitaire Protection de l’enfance (2012).

Avocat au Barreau de Paris, Antenne des mineurs depuis 2010, Pierre Joxe a défendu son attachement à l’ordonnance de 1945 citant volontiers de Gaulle : « Il est peu de problèmes aussi graves que ceux qui concernent la protection de l’enfance, notamment l’enfance traduite en justice ». Le système français a fait ses preuves puisque « 80 % des enfants qui passent devant des tribunaux pour enfants ne récidivent pas » (90 % au Québec).

L’enfant ne doit pas être perçu comme un délinquant mais comme un être à protéger, telle est la thèse défendue en somme par l’ancien ministre. Et de souligner que « la plupart des enfants qui commettent des délits sont des enfants qui souffrent ». Pour l’ancien ministre, « la justice des mineurs est avant tout un travail social », a-t-il enfin conclu.

L’OSE est au cœur des problématiques liées à la protection de l’enfance d’où la création avec l’université Paris 7 du diplôme universitaire sur ce thème. Le président de l’OSE Jean-François Guthmann et Eric Ghozlan, directeur du pôle enfance, ont remercié Pierre Joxe de sa présence. Ce dernier a proposé que la deuxième promotion du DU porte le nom de Gaby Wolf-Cohen, une grande figure historique de l’OSE décédée il y a quelques mois.

 

 

*

Pierre Joxe, né le 28 novembre 1934 à Paris, est un homme politique français. Ancien ministre socialiste, notamment à l’Intérieur et à la Défense, et ancien Premier président de la Cour des comptes, Pierre Joxe est membre du Conseil constitutionnel de 2001 à 2010. Il est avocat au barreau de Paris depuis 2010 où il défend les droits des mineurs. Il est l’auteur de « Pas de quartier ? Délinquance juvénile et justice des mineurs » (Ed. Fayard). Les bénéfices de cet ouvrage sont reversés à la Cimade (association de solidarité active avec les migrants, les réfugiés et les demandeurs d’asile).

 

© Alain Azria

POUR EN SAVOIR PLUS SUR LE DU : cliquez ici !

“Sauver les enfants, 1938-1945” aux Archives nationales à Paris s’est achevée le 27 novembre

Sous le Haut Patronage de

Monsieur François Hollande

Président de la République

 

L’exposition nationale « Sauver les enfants, 1938-1945 » a été présentée à Paris aux Archives nationales. Comment le sauvetage des enfants juifs a-t-il été rendu possible ? L’exposition, à travers le portrait d’enfants sauvés, évoque les lieux et les acteurs de leur sauvetage.

Fondée pour apporter une prise en charge médico-sociale aux populations juives défavorisées, l’OSE a mis en place, pendant la Seconde Guerre mondiale, un réseau clandestin grâce auquel plus de 2000 enfants juifs ont été sauvés de la déportation. « Sauver les enfants, 1938-1945 » retrace le parcours de dix enfants sauvés, mettant en lumière les différents acteurs et filières ayant participé au sauvetage. Les rouages, lieux et acteurs du sauvetage des enfants juifs pendant la Seconde guerre mondiale sont évoqués par le biais de ces portraits d’enfants.

Dispositif scénique à Paris

Ces histoires individuelles imbriquées dans la grande Histoire sont racontées dans un espace placé dans l’obscurité. Seules « Dix bougies », représentant dix vies, sont placées au centre de l’espace et l’illuminent. Chaque bougie éclairée de l’intérieur met en valeur, par l’image et le texte placé à sa surface, le témoignage d’un enfant caché et sauvé. Chaque cylindre lumineux évoque aussi l’organisation et les réseaux de l’OSE, ainsi que les aides de toutes sortes, individuelles ou collectives.

 

L’exposition a fait l’objet d’une émission diffusée JEUDI 27 SEPTEMBRE sur l’antenne de Radio J (94.8 FM).

 

L’inauguration de l’expo aux Archives nationales en photos : 

 

Découvrez ci-dessous les photos du montage de l’exposition :

 

  • A Paris, Archives nationales du 3 octobre au 27 novembre 2012

Hôtel de Soubise : 60, rue des Franc-bourgeois 75003 Paris

de 10 h à 17 h 30 du lundi au vendredi

et de 14 h à 17 h 30 le samedi et le dimanche

Entrée gratuite uniquement pour cette exposition

Tél | 01 40 27 60 96

www.archivesnationales.culture.gouv.fr

 

 

——————-

 

Merci à nos partenaires institutionnels, aux fondations et aux entreprises qui ont été d’un grand soutien dans le financement de ce beau projet. Enfin, un grand merci bien sûr aux Archives nationales.

 

 

A Marseille, Salle du parc du 26ème Centenaire