L’OSE relaie la campagne « Tous unis contre la haine »

 

Du 19 au 25 mars, s’est déroulé la Semaine d’éducation contre le racisme et l’antisémitisme organisée par l’Education nationale en partenariat avec la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme. A cette occasion, l’OSE relaie la campagne « Tous unis contre haine » en 4 spots : 4 préjugés.

Pour voir les spots cliquer sur ces liens :

Préjugé n°1 : « Les Juifs ont de l’argent »

Préjugé n°2 : « Islam = terrorisme »

Préjugé n°3 : Les théorie du complot ? Personne n’y croit en France!

Préjugé n°4 : La France est envahie par les migrants

 

 

Visite de la Claims Conference au Café des Psaumes

Le 14 mars, le Café des Psaumes de l’OSE a reçu la visite d’une délégation de la Claims Conference. A son arrivée, Jean François Guthmann, président de l’OSE et Patricia Sitruk, directrice générale, ainsi que toute l’équipe du Café des Psaumes l’ont accueillie et ont présenté l’ensemble des services de l’OSE accompagnant les survivants de la Shoah.

Les membres de la Claims Conference ont pu découvrir le Café dans une ambiance animée et chaleureuse. Après un rapide repas, des Survivants de la Shoah qui fréquentent régulièrement le Café des Psaumes ont partagé leur histoire dans un nombre impressionnant de langues et bien entendu particulièrement en Yiddish.

La Claims Conference accorde une subvention au Café des Psaumes dans le cadre du programme « Cafe Europa ».

 

Popeck invité surprise du service Ecoute Mémoire et Histoire

Le 13 mars, le service Ecoute mémoire et Histoire (EMH) a reçu un invité surprise, un « enfant de l’OSE » qui a fait du rire son métier, le très populaire Popeck.

Ce jour-là une trentaine de personnes était venue écouter Claire Meljac, invitée à parler du livre écrit par ses parents, Nathalie et Ladislas Gara, « Un Eté 42, en zone libre ».

Claire Meljac est une « ancienne » de l’OSE ; elle a vécu au château de Chaumont, cette maison d’enfants située dans la Creuse où a également séjourné Popeck. C’est à ce titre, qu’elle l’a contacté, lui proposant de venir la rencontrer à EMH. Les retrouvailles furent émouvantes, d’autant plus que dans le public deux autres personnes avaient également été accueillies au Château de Chaumont. Les discussions ont porté sur le destin des enfants orphelins, dont peu espéraient après la Shoah une perspective et une carrière prometteuses, mais qui à l’image de Popeck, ont croisé un personnage décisif qui les a poussé et lancé dans la vie.

Popeck a promis de revenir dès que possible avec son dernier livre « De qui tu tiens ce don-là ? ». On sera ravi de lui répondre.

L’OSE rend hommage au Grand Rabbin Henri Schilli, figure majeure du judaïsme français du 20ème siècle

 

Le 5 mars dernier, Patricia Sitruk, Directrice générale de l’OSE, accompagnée de nombreux cadres de l’association, a participé à l’hommage au Grand Rabbin Schilli, organisé par le Grand Rabbin Olivier Kaufmann, Directeur du Séminaire Israélite de France, et la famille Schilli, à l’occasion de la présentation du livre de Daniel Haïk : De la tourmente à la reconstruction.

Cette cérémonie s’est déroulée en présence de Haïm Korsia, Grand Rabbin de France, Michel Gugenheim, Grand Rabbin de Paris, Joël Mergui, Président du Consistoire Central, Ariel Goldmann, Président du FSJU.

 

Le Grand Rabbin Schilli et l’OSE : une histoire commune

Durant la guerre, aumônier des camps d’internement de la zone Sud, le Grand Rabbin Schilli alerte sur le sort des internés et mobilise les moyens pour leur apporter un réconfort aussi bien matériel que moral. C’est lui qui organise l’entrée du premier médecin de l’OSE dans le camp d’internement d’Agde.

À Rivesaltes, il croise les assistantes internées volontaires de l’OSE qui, de l’intérieur du camp, organisent le sauvetage des enfants juifs. À leurs côtés, il bataille auprès des autorités préfectorales pour libérer familles et enfants, ainsi que les personnes âgées affaiblies, isolées qu’il fait hospitaliser afin de les mettre à l’abri, les sauvant ainsi de la déportation.

En 1955, c’est au côté du Grand Rabbin Henri Schilli que Georges Garel, Président de l’OSE, a célébré le 10ème anniversaire de la libération des camps.  Organisateur du réseau de sauvetage de l’OSE, Georges Garel a permis de sauver 2500 enfants juifs de l’extermination nazie.

Après-guerre, l’engagement social du Grand Rabbin redouble quand l’heure est à la reconstruction du pays et de la communauté juive mais surtout, pour l’OSE, à la reconstruction individuelle des orphelins survivants de la Shoah. Le Grand Rabbin Schilli sera présent chaque semaine auprès de ces enfants accueillis à Taverny- devenue maison Elie Wiesel, Draveil, Versailles où il enseigne l’hébreu, la tradition et la pensée juive et prépare les jeunes à leur bar mitzva.

Par la suite, le Grand Rabbin Schilli inscrira dans la durée son engagement au sein de l’OSE comme membre de son Conseil d’Administration pendant 15 années.

 

Aujourd’hui, pour perpétuer l’engagement du Grand Rabbin Schilli, l’OSE compte parmi ses cadres sa petite-fille Caroline Schilli Servadio. Avec elle, l’OSE porte l’héritage du Grand Rabbin : la générosité par les actes, la priorité à l’enfance et à la jeunesse, l’attachement à la transmission du judaïsme.

 

Des enfants accueillis au SAJE de l’OSE réalisent un film avec « La Source »

Pendant les vacances de février, l’équipe du SAJE Andrée-Salomon a travaillé avec l’association La Source pour créer un film d’animation. Un projet qui s’inscrit dans le prolongement d’un partenariat engagé en 2014 entre l’OSE et l’Association La Source, présidée par le peintre Gérard Garouste, et dont la vocation est d’aider des enfants en difficulté par l’expression artistique.

Dirigé par un professionnel du film et de la vidéo, cet atelier d’initiation à l’art visuel a eu lieu à l’OSE avec un groupe de 8 enfants âgés de 9 à 11 ans. En amont, les « artistes en herbe »  avaient eu la chance de visiter l’atelier du vidéaste…

Les enfants ont été accueillis sur des journées complètes, ponctuées par des repas éducatifs partagés avec l’artiste et le coordinateur de La Source. En renforçant la confiance des enfants, ces moments de convivialité ont  contribué à mener à bien le projet : une approche des techniques d’animations comme le dessin, la peinture et le stop-motion et surtout la conception d’un film, du story-board à la réalisation en passant par la prise de vue et la prise de son.

Pour clore la semaine, un goûter festif a permis aux enfants de dire « à bientôt » aux intervenants qu’ils retrouveront pour la projection du film, en présence de leurs parents. A cette occasion, un DVD sera remis à chacun.

Pour une éducation sans violences : Journée nationale de mobilisation et de lutte contre les violences faites aux enfants

Le 2 mars, Patricia Sitruk, Directrice générale de l’OSE, et Eric Ghozlan, Directeur du pôle Enfance ont été conviés au Ministère des affaires sociales pour participer à la Journée de lutte contre les violences faites aux enfants. Dans son introduction, la Ministre Agnès Buzyn a annoncé qu’elle s’engageait à soutenir la proposition de loi déposée par 29 députés visant à interdire les violences éducatives ordinaires. La France rejoindrait ainsi les 22 pays européens qui ont déjà décidé de légiférer en ce sens.

Parmi les autres sujets traités lors des différentes tables rondes de cette journée: les dangers de l’exposition des enfants aux violences conjugales, le lancement d’une mission inter-inspections (IGAS, IGJ et IGAENR) sur les fonctionnements des différentes institutions concernées lors de morts violentes d’enfants au sein de la famille, la tenue d’une «mission de consensus sur les délais de prescription applicables aux crimes sexuels commis sur les mineurs », les enfants et les adolescents face aux dangers de la pornographie…

A vos agendas: 11 mars, la Fête de Yiddish sans frontière

Le 11 mars prochain aura lieu la deuxième édition de la fête de Yiddish sans frontière, association dont fait partie l’OSE.

Cette fête réunira de 14h à 18h, au théâtre Olympe de Gouges,  plusieurs artistes de talent, parmi lesquels : Frédéric Zeitoun, Denis Cuniot, Jacinta, Bruno Girard…

Avant le spectacle, à partir de 12h30,  les personnes qui le souhaitent pourront déguster des mets traditionnels de la cuisine ashkénaze et sépharade.

La PAF est de 15 euros pour le spectacle et 12 euros pour le repas.

Les billets sont en pré-vente auprès du Service ‘Écoute Mémoire et Histoire‘.

(Cliquez sur l’image pour découvrir le programme)