fbpx
accueil > Actualités > Le Colloque Génération Balagan au MAHJ fait salle comble

Le Colloque Génération Balagan au MAHJ fait salle comble

Dimanche 10 avril 2016, le Musée d’art et d’histoire du Judaïsme  a accueilli plus de 230 personnes pour son colloque :

diapo

Qu’en est-il de ce désordre intérieur (balagan) dans les familles juives pour la troisième génération après la Shoah ? Comment transforme-t-elle le traumatisme reçu en héritage, les récits amputés, les silences, les non-dits ? Comment ces jeunes vivent-ils avec leurs noms parfois francisés, les langues perdues, le « devoir de mémoire » ? Quelle sera leur transmission à une quatrième génération, qui ne connaîtra pas de témoins  ? En somme, quelle est l’identité juive de ces jeunes aujourd’hui ?

PROGRAMME

10 h 00
Ouverture par Céline Masson et Patricia Sitruk, directrice de l’Œuvre de Secours aux Enfants
« Pourquoi Balagan ? »

>> lire le discours de Céline Masson

>>lire le discours d’ouverture de Patricia Sitruk

 

10 h 15
Portrait filmé 1
Mini Opéra pour Avram par Miléna Kartowski-Aïach
Le regard de Jean-Pierre Winter, psychanalyste

10 h 45
Claude Maillard, psychanalyste, écrivain
« Suite à blanc, Balagan »

11 h 00
Strate 1 : Balagan dans les familles. Quelles transmissions de la première à la troisième génération après la Shoah ?
Fouilles 1 menées par Xavier Gassmann, psychanalyste, enseignant à l’université Paris Diderot

Régine Waintrater, psychanalyste, thérapeute familial, maître de conférences à l’université Paris Diderot « Tout est trop calme : 4 h 51 du matin »

Nathalie Skowronek, écrivain
« Singulier comme tout le monde, mais pas tout à fait »

Delphine Horvilleur, rabbin, mouvement juif libéral de France
« Conversation (ininterrompue) avec ceux dont la vie s’est interrompue… Ou comment la tradition juive pense le dialogue entre les générations, même (et surtout) après la catastrophe »

Ouriel Rosenblum, psychanalyste, thérapeute familial, professeur à l’université Paris Diderot
« Le savoir juif »

12 h 00
Portrait filmé 2
Le regard de Jean-Pierre Winter, psychanalyste

12 h 30
Intervention musicale 1
Jacinta, Talila, Muriel Hirschmann, Eléonore Biezunski et leurs musiciens

12 h 50 : pause

14 h 00
Strate 2 : Balagan de langues : plurilinguisme familial
Fouilles 2 menées par Eric Ghozlan, psychanalyste, directeur pôle enfance OSE

Cyril Aslanov, professeur de linguistique ; directeur de l’Institut des humanités générales de l’université hébraïque de Jérusalem
« Le chaos linguistique résultant d’un plurilinguisme familial ou ethnique »
(sous réserve)

Béatrice Gonzalés-Vangell, enseignant-chercheur, département d’allemand, université de Montpellier
« « Die sind alle meschugge! » Incursions du yiddish et d’autres langues dans la littérature contemporaine germanophone »

Michèle Tauber, maître de conférences HDR en littérature israélienne contemporaine à l’Université Sorbonne Nouvelle avec Miléna Kartowski-Aïach, doctorante en anthropologie.
« L’arabe ou l’hébreu. Être ou ne pas être. Le parcours des Juifs mizrahim (orientaux) en Israël »

15 h 00
Portrait filmé 3
Le regard de Jean-Pierre Winter, psychanalyste

15 h 15
Intervention musicale 2
Jacinta, Talila, Muriel Hirschmann, Eléonore Biezunski et leurs musiciens

15 h 45 : Pause

16 h 00
Strate 3 : Balagan de lieux. Déplacements, exil intérieur et géographique. Israël-Berlin, France-Israël etc…
Fouilles 3 menées par Silke Schauder, psychologue clinicienne, professeure à l’Université Picardie Jules Verne

Dominique Frischer, Psychosociologue
« La Shoah en partage : trois générations, trois pays, France, Etats-Unis, Israël »

Francine Kaufmann, professeure à l’université Bar-Ilan, Israël, département de traductologie, traduction et interprétation
« La troisième génération et la mémoire de la Shoah chez les ‘Haredim (ultra-orthodoxes) en Israël »

Sophie Zimmer, membre post-doctorante du Centre interdisciplinaire de recherches centre-europeéennes (CIRCE), université Paris IV
« La troisième génération d’Israéliens à Berlin: entre histoires et Histoire »

Fabienne Ankaoua, psychanalyste, dramaturge
« L’année prochaine à Jérusalem. Une danse des fantômes »

17 h 15
Portrait filmé 4
Le regard de Jean-Pierre Winter, psychanalyste

17 h 45
Claude Maillard, psychanalyste, écrivain
Conclusion/ouverture : « Le public »

17 h 50
Intervention musicale 3
Jacinta, Talila, Muriel Hirschmann, Eléonore Biezunski et leurs musiciens

18 h 30
Clôture

 

Tags:

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :