Première opération de crowdfunding réussie !

DCIM100GOPRO

 

L’OSE a mené du 15 janvier au 29 février 2016 sa 1ère opération de crowdfunding (financement participatif)  pour aider 8 enfants à partir en colonie de vacances de l’OSE pendant les vacances d’hiver.

L’objectif a été plus qu’atteint grâce aux 51 généreux donateurs puisque ce sont finalement 9 enfants qui ont ainsi pu être financés pour ce séjour auquel ont participé 40 enfants.

Au total, 7023 €  ont été récoltés soit 110% de l’objectif fixé ! C’est avec fierté et reconnaissance que nous tenons à vous remercier pour votre implication et votre soutien dans cette aventure digitale !

Plus d’infos : https://fr.ulule.com/colonievacances-ose/

 

Des moments festifs à l’OSE à l’occasion de Pourim

Plusieurs services et structures de l’OSE ont fêté Pourim durant la semaine du 21 au 26 mars.

Les travailleurs handicapés de l’ESAT Jules et Marcelle Lévy ont confectionné des paniers de Pourim contenant sucreries et friandises. Ils ont été vendus au Café des Psaumes et au siège de l’OSE pendant toute la semaine, au profit de l’ESAT.

pourim

 

A la Maison d’enfants Éliane-Assa à Draveil, les enfants se sont déguisés sur le thème « derrière le masque tous égaux « , une animation s’inscrivant résolument dans la Semaine nationale d’éducation et d’actions contre le racisme et l’antisémitisme.

Tous ont pris beaucoup de plaisir à découvrir le clown avec ses tours de magie,  son spectacle de marionnettes, ses maquillages, et les sculptures sur ballon.

enfants draveil 2

 

J’OSE (les jeunes avec l’OSE) ont quant à eux organisé au Café des Psaumes le 1er « Pourim J’OSE » où 35 personnes ont assisté au récit d’Esther suivie d’un apéro convivial, à la téquila !

 

Au service Ecoute Mémoire et Histoire, ils étaient plus d’une trentaine à fêter Pourim jeudi 24 mars. Avant d’entendre la lecture de la Méguila, ils ont rappelé, par une minute de silence,  la mémoire des morts et blessés des attentats de Bruxelles.

Ensuite, ce fut la place à la musique et aux chants, et bien sûr,  à la dégustation des gâteaux traditionnels.

pourim EMH 4

 

Au CAJ Robert Job, les usagers et le personnel ont fêté Pourim le jeudi 24 mars, tous déguisés, en commençant leur journée par la décoration du centre. Après la lecture de l’histoire de Pourim et le repas, ils ont continué la fête durant toute l’après-midi.

pourim CAJ 4

Purim celebrations bring joy throughout OSE’s facilities

Several OSE centers celebrated Purim throughout the week of March 21 to 26.
Disabled workers of the Jules and Marcelle Levy Center for salaried disabled workers had crafted Purim gift baskets full of sweets and treats. They were sold at the OSE “Café des Psaumes”, on the well-know Paris Jewish neighborhood of rue des Rosiers and the headquarters of the OSE throughout the week, to the benefit of the workers.

pourim

The children of the Eliane-Assa home in Draveil disguised themselves with one meaningful motto, about teaching values of respect and fraternity: “all are equal when behind a mask”. OSE educators were thus taking part in a themed week within the National Education system: the Week of Actions against Racism and Anti-Semitism. Of course, the kids had a lot of fun watching the clown’s magic tricks, puppet show and marvelous makeup!

enfants draveil diapo

 

The group of young volunteers called “J’OSE, the youth with OSE” had organized a one-of-a-kind Purim party for their members: “tequila-meguila”. It started with the reading of the Book of Esther, you can guess how the party ended late in the night!

Holocaust survivors at the group therapy service celebrated Purim in style as well. A minute of silence in memory of the victims of the Brussels terrorist attacks preceded the reading of the Meguila. It all ended with traditional music, songs and cakes.

pourim EMH 4

Many more parties took place on that week at OSE. The Robert Job day care and activity center for handicapped adults hosted an all-dressed-up Purim party for clients and staff. The party started with the decoration of the facility and went on throughout the afternoon, in costumes for everyone!

pourim CAJ 4

Le Colloque Génération Balagan au MAHJ fait salle comble

Dimanche 10 avril 2016, le Musée d’art et d’histoire du Judaïsme  a accueilli plus de 230 personnes pour son colloque :

diapo

Qu’en est-il de ce désordre intérieur (balagan) dans les familles juives pour la troisième génération après la Shoah ? Comment transforme-t-elle le traumatisme reçu en héritage, les récits amputés, les silences, les non-dits ? Comment ces jeunes vivent-ils avec leurs noms parfois francisés, les langues perdues, le « devoir de mémoire » ? Quelle sera leur transmission à une quatrième génération, qui ne connaîtra pas de témoins  ? En somme, quelle est l’identité juive de ces jeunes aujourd’hui ?

PROGRAMME

10 h 00
Ouverture par Céline Masson et Patricia Sitruk, directrice de l’Œuvre de Secours aux Enfants
« Pourquoi Balagan ? »

>> lire le discours de Céline Masson

>>lire le discours d’ouverture de Patricia Sitruk

 

10 h 15
Portrait filmé 1
Mini Opéra pour Avram par Miléna Kartowski-Aïach
Le regard de Jean-Pierre Winter, psychanalyste

10 h 45
Claude Maillard, psychanalyste, écrivain
« Suite à blanc, Balagan »

11 h 00
Strate 1 : Balagan dans les familles. Quelles transmissions de la première à la troisième génération après la Shoah ?
Fouilles 1 menées par Xavier Gassmann, psychanalyste, enseignant à l’université Paris Diderot

Régine Waintrater, psychanalyste, thérapeute familial, maître de conférences à l’université Paris Diderot « Tout est trop calme : 4 h 51 du matin »

Nathalie Skowronek, écrivain
« Singulier comme tout le monde, mais pas tout à fait »

Delphine Horvilleur, rabbin, mouvement juif libéral de France
« Conversation (ininterrompue) avec ceux dont la vie s’est interrompue… Ou comment la tradition juive pense le dialogue entre les générations, même (et surtout) après la catastrophe »

Ouriel Rosenblum, psychanalyste, thérapeute familial, professeur à l’université Paris Diderot
« Le savoir juif »

12 h 00
Portrait filmé 2
Le regard de Jean-Pierre Winter, psychanalyste

12 h 30
Intervention musicale 1
Jacinta, Talila, Muriel Hirschmann, Eléonore Biezunski et leurs musiciens

12 h 50 : pause

14 h 00
Strate 2 : Balagan de langues : plurilinguisme familial
Fouilles 2 menées par Eric Ghozlan, psychanalyste, directeur pôle enfance OSE

Cyril Aslanov, professeur de linguistique ; directeur de l’Institut des humanités générales de l’université hébraïque de Jérusalem
« Le chaos linguistique résultant d’un plurilinguisme familial ou ethnique »
(sous réserve)

Béatrice Gonzalés-Vangell, enseignant-chercheur, département d’allemand, université de Montpellier
« « Die sind alle meschugge! » Incursions du yiddish et d’autres langues dans la littérature contemporaine germanophone »

Michèle Tauber, maître de conférences HDR en littérature israélienne contemporaine à l’Université Sorbonne Nouvelle avec Miléna Kartowski-Aïach, doctorante en anthropologie.
« L’arabe ou l’hébreu. Être ou ne pas être. Le parcours des Juifs mizrahim (orientaux) en Israël »

15 h 00
Portrait filmé 3
Le regard de Jean-Pierre Winter, psychanalyste

15 h 15
Intervention musicale 2
Jacinta, Talila, Muriel Hirschmann, Eléonore Biezunski et leurs musiciens

15 h 45 : Pause

16 h 00
Strate 3 : Balagan de lieux. Déplacements, exil intérieur et géographique. Israël-Berlin, France-Israël etc…
Fouilles 3 menées par Silke Schauder, psychologue clinicienne, professeure à l’Université Picardie Jules Verne

Dominique Frischer, Psychosociologue
« La Shoah en partage : trois générations, trois pays, France, Etats-Unis, Israël »

Francine Kaufmann, professeure à l’université Bar-Ilan, Israël, département de traductologie, traduction et interprétation
« La troisième génération et la mémoire de la Shoah chez les ‘Haredim (ultra-orthodoxes) en Israël »

Sophie Zimmer, membre post-doctorante du Centre interdisciplinaire de recherches centre-europeéennes (CIRCE), université Paris IV
« La troisième génération d’Israéliens à Berlin: entre histoires et Histoire »

Fabienne Ankaoua, psychanalyste, dramaturge
« L’année prochaine à Jérusalem. Une danse des fantômes »

17 h 15
Portrait filmé 4
Le regard de Jean-Pierre Winter, psychanalyste

17 h 45
Claude Maillard, psychanalyste, écrivain
Conclusion/ouverture : « Le public »

17 h 50
Intervention musicale 3
Jacinta, Talila, Muriel Hirschmann, Eléonore Biezunski et leurs musiciens

18 h 30
Clôture

 

HOMMAGE

En ce 22 mars 2016, l’OSE exprime sa solidarité avec la Belgique.

L’OSE a rendu hommage aux victimes lors de la minute de silence devant l’Hôtel de Ville de Paris.

20160322_192559

« Semaine d’éducation et d’actions contre le racisme et l’antisémitisme » : l’OSE s’engage sur le terrain

semaine21mars2016-logo_535191

Comme l’an dernier, l’OSE inscrit son action éducative dans la « Semaine d’éducation et d’actions contre le racisme et l’antisémitisme » qui se déroule du 21 au 28 mars 2016 dans les établissements de l’Education nationale. Institution juive et républicaine fondée sur les valeurs de tolérance, de respect et de fraternité, l’OSE et ses équipes sont mobilisées sur le terrain auprès des enfants et des adolescents.

  • Dans les établissements scolaires :

Le Docteur Aviva Meimoun emmène l’Unité de médecine préventive de l’OSE pour des interventions éducatives, cette semaine sur le thème du respect de l’autre et de la prévention en milieu scolaire. Avec des psychologues et des éducateurs de l’OSE, elle intervient dans les classes de CM1 et CM2 à l’école Ozar Hatorah à Paris 13e et en primaire et au collège du groupe scolaire de l’Alliance à Pavillons-sous-Bois (93).

Katy Hazan, historienne de l’OSE, participe à un travail de mémoire mené par 40 lycéens et leurs enseignants du lycée La Prat’s à Cluny-en-Bourgogne, sous l’intitulé « Matricule 35494 », qui évoque Marie-Louise Zimberlin, enseignante arrêtée en plein cours de français pour faits de résistance le 15 février 1944. Ce travail autour de l’histoire de la Shoah et de la déportation permet d’accueillir à Cluny des anciens déportés, des historiens, et des romanciers.

  • Dans les maisons d’enfants de l’OSE:

Jacky Krief, coordinateur de projets et d’animations socioculturelles au sein du Pôle Enfance de l’OSE a élaboré un programme qui s’inscrit pleinement dans cette semaine thématique : la fête de Pourim dans les maisons d’enfants sera célébrée cette année sur le thème « TOUS EGAUX derrière un masque ». Cette fête conviviale, pleine de valeurs humanistes, réunira les jeunes des maisons de l’OSE dans la joie et la bonne humeur.

Egalement dans ce cadre, une projection-débat autour du film « Les Héritiers » en présence de Katy Hazan, l’historienne de l’OSE, au Foyer Ensemble de Saint-Germain-en-Laye (78) sera organisée. Basé sur des faits réels, ce film relate les relations d’un professeur avec des adolescents qui ont décroché du système scolaire et qui tentent le Concours National de la Résistance.

 

« La Semaine d’éducation contre le racisme et l’antisémitisme » rencontre pleinement les engagements de l’OSE qui agit au quotidien avec les jeunes et les élèves sur des questions aussi fondamentales qu’universelles pour mieux grandir ensemble : le respect, la fraternité, la mémoire collective.

La culture à l’OSE : l’Opéra comique s’invite dans les maisons d’enfants

OPCOOK

Le 9 mars 2016, la maison d’enfants Shatta et Bouli-Simon a eu le plaisir d’accueillir une activité de l’Opéra comique « hors les murs », dans les majestueux salons du château de Laversine (Oise).

Devant les enfants émerveillés de la Maison des Champs venus de Luzarches (Val-d’Oise) pour l’occasion et les enfants de Laversine, Charlotte Thoraval, médiatrice culturelle à l’Opéra comique, a présenté par vidéo « Le Mystère de l’Ecureuil Bleu », une création originale également diffusée pour le grand public sur le site de l’Opéra comique. L’intrigue musicale et fantaisiste de cette œuvre à l’univers lyrique a fait de cette après-midi un moment ludique conclu autour d’un goûter préparé par les cuisiniers de deux maisons d’enfants.

Grâce à l’Amoc (Amis et mécènes de l’Opéra Comique) et dans le cadre de leur programme « Un mécène, deux regards », cette projection constitue pour les enfants de Laversine et de Luzarches le deuxième temps fort d’un partenariat pédagogique et culturel dont l’OSE est honorée : il y a trois semaines, ces jeunes ont en effet eu le privilège d’assister aux répétitions et aux coulisses du spectacle, en avant-première, dans le théâtre impérial se Compiègne ! Des préparatifs à la représentation, l’occasion a été ainsi donnée aux jeunes de voir un travail artistique dans sa continuité !

Et le spectacle continue pour l’OSE ! L’opération « hors les murs » des artistes de l’Opéra comique les amènera dans quelques jours dans l’Essonne, pour un atelier chant lyrique auquel assisteront les enfants de l’AEMO Eugène-Minkowski de Massy et de la maison d’enfants Eliane-Assa de Draveil. Puis ce sera le tour des jeunes des maisons à Taverny et à Saint-Germain de donner de la voix ! Un grand merci à Marie Delbet, coordinatrice de l’Amoc et à Charlotte Thoraval pour leur disponibilité et leur bienveillance, ainsi qu’aux équipes éducatives de l’OSE, soucieuses de faire découvrir aux jeunes accueillis à l’OSE la culture dans toute sa richesse et sa diversité, et qui projettent déjà la visite de l’Opéra comique dès sa réouverture après travaux en 2017.

Voyage à Budapest avec l’OSE du 1er au 5 mai : les inscriptions sont ouvertes !

budapestlogo

Du 1er au 5 mai, découvrez Budapest et la richesse de sa vie juive passée et présente.
Le service Ecoute Mémoire et Histoire de l’OSE, qui accompagne et soutient les survivants de la Shoah, organise pour les seniors un séjour adapté dans la magnifique capitale hongroise.

Coût du séjour : 750 euros, tout compris. Vol Air France; Hôtel 4 étoiles au centre du quartier juif. En partenariat avec Kineret Découverte.

Pour les inscriptions et tout renseignement, contactez Fabienne Amson, responsable d’Ecoute Mémoire et Histoire :
01 44 59 35 62 ou f.amson@ose-france.org