fbpx
accueil > Actualités > Le nouveau Service d’Accueil de Jour Éducatif Andrée-Salomon inauguré

Le nouveau Service d’Accueil de Jour Éducatif Andrée-Salomon inauguré

SAJE3

Le Service d’Accueil de Jour Éducatif Andrée-Salomon qui accueille des enfants en grande difficulté scolaire et familiale a été inauguré par Jean-François Guthmann, président de l’OSE et Patricia Sitruk, directrice générale, le mercredi 28 janvier 2015 en présence de Dominique Versini, adjointe à la maire de Paris, chargée de la solidarité, des familles, de la protection de l’enfance, de la lutte contre l’exclusion, Jean-Paul Raymond, directeur de l’Action Sociale, de l’Enfance et de la Santé et Valérie Saintoyant, Sous-directrice des actions familiales et éducatives de la DASES. Haïm Korsia, Grand Rabbin de France, a félicité l’équipe du SAJE qui œuvre à construire l’avenir, celui de nos enfants et de toute la société.

Jean Salomon, le fils d’Andrée Salomon, et des membres de sa famille étaient également présents. Pour lire le discours de Jean Salomon : cliquez ici.

De nombreux membres des équipes éducatives de l’OSE étaient également présents.

Ouvert depuis octobre 2014, le Service d’Accueil de Jour Educatif (SAJE) situé dans le 18e arrondissement de Paris, accueille au titre de l’Aide sociale à l’enfance, des enfants de 5 à 11 ans en grande difficulté scolaire et familiale. L’objectif est de favoriser l’intégration scolaire et sociale de l’enfant et de soutenir les parents.

Cette structure, qui complète la palette des services éducatifs parisiens de l’OSE, a été créée à la faveur d’un appel à projets de la Direction de l’Action Sociale, de l’Enfance et de la Santé de Paris remporté par l’OSE. 25 enfants y sont accueillis.

Le service se nomme « Andrée Salomon » en hommage à cette grande figure de la Résistance juive en France. Chef du service social de l’œuvre de Secours aux Enfants pendant l’Occupation, elle a organisé le placement dans les maisons de l’OSE des enfants sortis des camps d’internement de la zone sud. Elle a dirigé ensuite l’un des réseaux clandestins qui a caché des enfants sous de fausses identités et les a fait passer les frontières, leur permettant ainsi d’échapper à la déportation.

 

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :