Jean-François Guthmann, Patricia Sitruk et toutes les équipes de l’OSE souhaitent un excellent anniversaire à Georges Loinger qui fête aujourd’hui ses 103 ans

 

 

G. Loinger anniversaire 2013

 

 

Jean-François Guthmann, Patricia Sitruk et toutes les équipes de l’OSE souhaitent un excellent anniversaire à Georges Loinger qui fête aujourd’hui ses 103 ans.

Une occasion de revenir sur le parcours de ce grand héros de la Résistance qui a joué un rôle majeur dans le sauvetage des enfants cachés par l’OSE.

Georges Loinger naît en 1910 dans une famille juive de Strasbourg. En 1930, après des études d’ingénieur et alors qu’il effectue son service militaire à Strasbourg, l’armée le remarque pour ses aptitudes sportives. Il est formé au commandement au sein de l’Ecole militaire de Joinville et devient instructeur sportif du régiment, puis professeur d’éducation physique au lycée Maïmonide à Boulogne-Billancourt. A cette époque, il fait la rencontre du chef du service médico-social de l’OSE, le Dr Joseph Weill.

Quand la guerre éclate, il est fait prisonnier de guerre avec son régiment et interné au Stalag 7A en Allemagne, dont il s’évade pour regagner la France et rejoindre son épouse Flore, qui dirige la maison de la Guette, mise en place par l’OSE. 125 enfants juifs allemands et autrichiens, réfugiés en France peu avant la guerre, y sont hébergés. En 1941, les enfants de la Guette sont déplacés à La Bourboule. Au cours de l’année, Georges Loinger se rend à Chambéry pour les confier à l’OSE, où il retrouve de nouveau le Dr Joseph Weill, qui l’engage en qualité de moniteur itinérant dans les maisons d’enfants réparties en zone non occupée, abritant plus de 1 500 enfants. Il est alors choisi pour organiser une filière en Suisse afin de sauver les enfants les plus menacés. Il assure ainsi avec succès le passage de plusieurs milliers d’enfants juifs en Suisse.

Après la guerre, Georges Loinger est nommé Capitaine par le ministère des Prisonniers qui le charge de créer, à Annemasse, un centre d’accueil pour les prisonniers et les déportés. Il œuvre pour faciliter le passage des survivants de la Shoah en Palestine mandataire et joue un rôle important lors de l’escale en France de l’Exodus. Il devient ensuite directeur de la filiale française de la compagnie nationale de navigation israélienne Zim.

Georges Loinger est commandeur de la Légion d’Honneur à titre militaire. Il a également reçu la Médaille de la Résistance, la Croix de guerre avec palmes et la Médaille d’Or du ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports.

En mars 2013, au cours d’un voyage en Israël à l’âge de 102 ans, il est récompensé par le président Shimon Peres pour son rôle dans le sauvetage de centaine d’enfants juifs pendant la Seconde Guerre mondiale.

Parmi ses projets, un livre rédigé avec sa nièce sur ses années de Résistance paraîtra bientôt. Sans attendre, dès la rentrée, il envisage d’écrire un nouvel ouvrage sur la gymnastique médicalisée, destiné à prodiguer ses conseils pour vivre plus longtemps.

Hommage à Jean Kahn

Nous venons de prendre connaissance de la disparition du Président Jean Kahn.

Nous transmettons à ses enfants et à toute sa famille nos sentiments d’émotion, comme tous mais nous voulons ajouter ici une dimension personnelle, celles des retrouvailles de l’OSE avec Jean Kahn après quelques longues années de brouille et incompréhension. La blessure des deux côtés était profonde, mais le Président Kahn a reçu Jean-François Guthmann et Roger Fajnzylberg pour s’informer plus complètement sur l’action de l’OSE en matière de protection de l’enfance et sur le fait que l’OSE avait à cœur de donner une éducation juive à tous les enfants de la communauté que nous avions comme mission d’accueillir dans des situations parfois extrêmement difficiles.

Cela a été possible grâce aux bons offices de plusieurs responsables consistoriaux et de plusieurs Rabbins qui connaissent bien l’action de l’OSE. Nous voulons rappeler le rôle joué par le Grand Rabbin Goldman. N’est ce pas Haim Korsia? Nous avons dialogué. Nous avons précisé notre action et nos engagements et nous avons partagé un moment intense d’échanges dans les locaux du Consistoire Central.
Le président Jean Kahn nous a fait confiance, ce qui a permis par la suite de rassurer les responsables de l’association Raphaël qui géraient un IME accueillant des enfants polyhandicapés à Paris. Il a d’ailleurs soutenu ce projet porté par le Rav Elmkayes, depuis l’origine, lui permettant de rencontrer des hauts responsables publics, tant les Maires de Paris qui se sont succédés, Jacques Chirac, qui allait devenir Président de la République, puis Jean Tiberi et Bertrand Delanöé, que le Président du Sénat Christian Poncelet comme le Président de l’Assemblée Nationale, Laurent Fabius et bien d’autres… Malgré les difficultés rencontrées, le soutien de Jean Kahn a été précieux et discret.
Nous l’avons revu il y a quelques mois au Centre Raphaël pour un hommage à Nahman Elmkayes « Zal » et à l’action de ses parents. Il avait tenu à être présent malgré ses difficultés.

La relation d’estime pour l’action de l’OSE s’était renouée pour le plus grand bien de tous.
Merci Monsieur le Président.

 

 

 

Une journée à la colo les pieds dans l’eau !

photo-colo-evian

Vingt jeunes ont participé à la colo d’été de l’OSE qui s’est déroulée du 1er au 21 août. De belles vacances sous le soleil de Morzine avec plein d’activités…
La journée au centre nautique d’Evian a permis aux jeunes de profiter des piscines dans un cadre idyllique, un beau souvenir avant la rentrée !

Serge Moati au Café des Psaumes de l’OSE

Le journaliste et réalisateur Serge Moati s’est accordé une pause ce mois d’août au Café des Psaumes de la rue des Rosiers, resté ouvert tout l’été. C’est la première fois qu’il fréquentait le lieu et rendait visite à l’équipe de l’OSE, très honorée de sa présence chaleureuse.

 

Serge-Moati