Les médecins fondateurs

Des médecins juifs, témoins et acteurs d’un siècle tourmenté

OZE, Obshtshestvo Zdravookranenia Evreev. En 1912 à St Pétersbourg des médecins juifs fondent la société pour la protection sanitaire des populations juives. Ils prônent la « régénérescence » du peuple juif et jettent les bases d’une philanthropie nouvelle qui sera toujours celle de cette ONG avant l’heure. Dès l’origine, ils orientent son action médico-sociale vers l’enfance.
D’autres médecins en Pologne, en Lituanie, en Roumanie puis en Allemagne et en France la rejoignent pour assurer la prise en charge des populations juives menacées, aider les réfugiés et sauver les enfants. Les médecins de l’OSE se mobilisent face aux pogroms, dans les ghettos de Pologne ou dans les camps d’internement français.
Ces médecins juifs éclairés et universalistes, qu’ils soient russes, tunisiens, marocains ou encore alsaciens oeuvrent pour le développement des populations défavorisées par le biais de l’hygiène et de l’éducation. Les mêmes préoccupations se retrouvent aussi bien sur les affiches en yiddish de 1925, qu’en 1947 en Afrique du Nord dans la campagne des 3 T – lutte contre la teigne, le trachome et la tuberculose-. Après la Shoah, ils sont là pour reconstruire les communautés juives exsangues.
Aujourd’hui, l’OSE est présente en Italie, au Mexique et au Maroc. En France, ses médecins, éducateurs et assistantes sociales interviennent depuis la petite enfance jusqu’au plus grand âge. Ils initient de nouvelles solidarités dans la gériatrie, le handicap et auprès des jeunes en difficulté… pour assurer « 100 ans d’avenir ».

Les acteurs d’un siècle tourmenté

1 Simon Arkadevitsh Koyfman
Contre-Amiral, ce médecin juif anobli par le tsar est le premier président de l’OZE.

kremer2 Valentine Cremer

En 1915, elle s’engage comme médecin à 20 ans aux cotés de l’OZE à Saint-Pétersbourg. Elle suit l’association à Berlin et en France. Elle est à l’origine des premiers rapports sur les Juifs du Maroc et de Tunisie.
Coll. Hélène Masse-Dessen

 

Olshvanger3 Eliyahu Olshvanger

Né en Russie, ce médecin a animé le travail d’information à Berlin, puis à Paris. En 1940, il dirige la section locale de l’OSE à Londres.
Coll. OSE

 

Schabad4 Tsemakh Schabad

Surnommé le « bon docteur », il anime le TOZ (OSE) à Vilna. Rédacteur en chef de Folksgesunt (la santé du peuple), revue mensuelle de l’OSE éditée en yiddish, il est l’un des fondateurs du YIVO (institut de recherche juif). 10

Coll. Yivo
j-weill5 Joseph Weill

Médecin strasbourgeois, il est la tête pensante de l’OSE en France pendant la guerre. Responsable de l’assistance médico-sociale dans les camps d’internement, il organise le passage de l’association à la clandestinité.
Coll. privée

Minkowski6 Eugène Minkowski

Engagé aux côtés de l’OSE dès 1933, ce neuro-psychiatre prend la tête de l’organisation à Paris pendant la guerre et monte un circuit clandestin d’enfants dans la zone occupée.
Coll. Jeanine Pillard-Minkovski

 

opolon7 Irène Opolon
Née à Varsovie, elle arrive en France en 1925 et devient l’élève du professeur Eugène Minkowski. Elle cache les enfants juifs de la zone nord puis travaille comme psychiatre des maisons d’enfants de l’OSE après la guerre.
Coll. OSE

 

8 Raffaele Cantoni
Antifasciste de la première heure et sioniste convaincu, il est président de l’Union des communautés italiennes, puis président de l’OSE-Italie en 1945. Il oriente le travail en direction des enfants.
photo utilisée dans la maquette du dépliant
Coll. OSE-Italie

Moatti9 Léon Moatti
Président de l’OSE-Tunisie de 1947 à 1966, il impulse une médecine de santé publique avec des dispensaires polyvalents où se côtoient consultations multiples, services sociaux et centres infantiles. Avec le Dr Roger Nataf, il s’emploie à changer les mentalités et à protéger la jeunesse juive de Tunisie.
Coll. OSE 12

 

Levy10 Samuel Lévy : Président de l’OSE-Maroc
Il le représente le Maroc au Congrès juif mondial de 1944 et devient le premier président de l’OSE-Maroc en 1947. D’une énergie infatigable, il jette les bases d’une association qui est toujours active.
Coll. OSE

 

kabaker11. Joseph Kabaker

Médecin d’origine lituanienne, il s’appuie sur les orientations de l’OSE en matière de santé publique, pour créer un dispensaire spécialisé dans l’accueil de tous les réfugiés et un hôpital psychiatrique de jour.
Coll. Azria -Kabaker

 

Habib12 Elio Habib

Président de l’OSE France de 1978 à 1993 et neveu de Samuel Lévy, il s’intéresse à la mission sociale du médecin. Il engage l’OSE dans l’ouverture sur les autres communautés, tout en affirmant sa spécificité juive.
Coll. OSE

cohen14 Marc Cohen

Responsable actuel du pôle médico-social de l’OSE, il est le fils spirituel de Joseph Kabaker. Pour lui les soins ne se réduisent pas à des chiffres, la santé ne se conçoit que dans l’accompagnement, l’insertion et l’imagination.