accueil > Actualités > Ernest Rosner, ancien enfant de l’OSE, ancien résistant, reçoit les insignes de l’ordre national du Mérite

Ernest Rosner, ancien enfant de l’OSE, ancien résistant, reçoit les insignes de l’ordre national du Mérite

Ernest Rosner a reçu, lundi 15 mai 2017, les insignes de l’ordre national du Mérite des mains de Jean-François Guthmann, Président de l’OSE. Entouré de ses enfants et petits-enfants, de sa famille et de ses proches, Ernest Rosner est revenu sur son enfance en Autriche, les années 1930 et le début de la guerre, la déportation de ses parents et son propre parcours pendant la guerre, son engagement sans faille au sein de l’OSE, dont il a été le secrétaire général et en est membre du Conseil d’administration depuis plus d’une décennie. 

 

Ernest Rosner est né le 5 juillet 1926 à Graz, en Autriche. Son père, Norbert Rosner, tenait une friperie, sa mère, Gisela, était femme au foyer. Quelques mois après l’Anschluss, la famille quitte l’Autriche pour Paris, mais les bombardements de septembre 1939 poussent les Rosner à s’installer à Abbeville, dans la Somme. Le père d’Ernest est placé dans un camp pour étrangers, près d’Amiens.

 

En 1940, Ernest et sa mère se réfugient en Ardèche, à Vinezac. Par relation, Gisela parvient à placer Ernest dans la maison d’enfants de l’OSE, à Chabannes, pour y apprendre un métier. Il est le premier apprenti de l’atelier-école du château de Chabannes. Ernest échappe à la rafle du 26 août 1942, ses parents, eux, ont été pris quelques jours auparavant. Déportés à Auschwitz, ils ne reviendront pas.

 

Affecté avec d’autres jeunes de l’OSE à un chantier de construction routière, Ernest entre en contact avec la résistance du Vercors et est intégré en juin 1944, dans une unité combattante basée à Vassieux. Il participe à la libération de Romans et de Lyon et rejoint l’armée régulière. Blessé sur le front des Vosges, il est rapatrié et démobilisé en 1945.

 

À son arrivée à Paris, Ernest est soutenu par l’OSE. Grâce à Madame Sophie Rein, il entame des études d’ingénieur. Diplômé du Conservatoire National des Arts et Métiers, il mène l’essentiel de sa carrière professionnelle dans une société d’équipement industriel comme directeur général adjoint, puis directeur général.

 

Le 17 septembre 1949, Ernest épouse Edith Dantard ; le couple a deux enfants, Sophie et Pierre-Michel, et trois petites-filles, Alicia, Sarah et Salomé.

 

Les enfants et petits-enfants d’Ernest Rosner ont tenu à s’exprimer au cours de la cérémonie. D’une génération à l’autre, les mots pour décrire leur père et grand-père sont les mêmes : la médaille du mérite est revenue à un homme modeste, qui a su garder vivante la mémoire de ses parents disparus, en faisant, dans la vie, œuvre de droiture, d’intégrité et de bienveillance.

Discours émouvant de la fille d’Ernest Rosner, Sophie Rosner

 

 

Découvrez le parcours d’Ernest Rosner pendant la guerre. Document réalisé par Katy Hazan, historienne de l’OSE

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :